L'observateur: Hervé Ladsous fustige l'administration mise en place par le M23

Hervé Ladsous lors d’un point de presse le 10/09/2012 à Kinshasa. Radio Okapi/ Ph. John Bompengo

Revue de presse kinoise du jeudi 20 septembre2012.

L’Obervateur revient sur le chapitre de la guerre en RDC mais avec un accent sur le groupe rebelle du M23 et titre à sa Une : Hervé Ladsous fustige l’administration mise en place par le M 23.

Hervé Ladsous a échangé avec les autorités rwandaises qui sont restées campées sur leur position, rejetant les accusations de la RDC et des experts de l’ONU.
Par rapport à l’administration parallèle déployée par le M23 au Nord Kivu, il a ainsi exprimé sa désapprobation sans ambiguïté. Selon le diplomate français, la souveraineté de la RDC doit être respectée. Ce qui n’est pas le cas actuellement, peut-on lire dans les colonnes du journal.

Le quotidien indique qu’il a aussi insisté sur le fait qu’il faut clairement rebâtir la confiance entre la RDC et le Rwanda en particulier. Le moins que l’on puisse dire, la confiance entre les deux pays a cessé de régner. L’on assiste plutôt à une dégradation dans les relations bilatérales.

El le journal de poursuivre : après le rapport de Hervé Ladsous, le Conseil de sécurité des Nations Unies a préconisé la recherche d’une solution politique et la coopération entre Kinshasa et Kigali, et non des sanctions à ce stade. C’est une évolution de la situation qui ne va pas dans le sens souhaité par la RDC. Du moins jusque là. Cette position du Conseil de Sécurité fait plutôt la part belle au Rwanda qui a été pourtant épinglé par un rapport des experts des Nations Unies.

Un autre sujet qui intéresse les quotidiens kinois, c’est l’ultimatum du ministère des postes et télécommunications aux médias audiovisuels.

La Prospérité revient sur la décision de Tryphon Kin-Key en titrant :
Paiement des taxes et redevances dues à la DGRAD. Tryphin Kin-Key accorde un sursis de deux semaines aux médias audio-visuels !

Ce sursis est accordé après un long moratoire durant lequel des réactions timides de certains médias ont été enregistrées par les services du Secrétariat général aux PT & NTIC. Chaque média audio-visuel émettant en RDC doit USD 24.000 au trésor public, l’an. Pour cette année 2012, les médias audio-visuels doivent globalement USD 1.052.000, précise le tabloïd.

L’Avenir pour sa part donne la liste des média en règle et non en règle.

Au nombre de médias audiovisuels en règle et fonctionnant selon les normes du ministère, le journal parle d’une dizaine de chaines et stations mais n’en cite que trois : Groupe L’Avenir (RTGA); Numerica TV ; Digital Télévision pour ne citer que ces trois chaînes. Par conséquent une quatre vingtaine ne sont pas en règle et sont soumises au paiement des droits et redevance dû au Trésor public.

Parmi les chaines de télévisons et stations de radios qui doivent payer leur redevance à l’Etat congolais figurent : Africa TV ; Antenne A ; Baraka TV ; BRT Africa ; Congo Media Chanel TV ; Congo Web ; Couleur TV ; Direk TV ; Canal CVV ; Global TV ; Kin 24 ; Radio Télé 7 ; TKM ; Radio Okapi ; Radio Liberté ; Radio Elikya ; CMB ; Radio Centrale FM ; Mirador TV ; Radio Top Congo ; Raga TV ; Tropicana TV ; RTVS 1 ; Studio Sango Malamu etc.

Le sport n’est pas en reste dans les articles publiés ce jeudi dans les journaux parus à Kinshasa. A près de trois semaines de la première confrontation entre le TP Mazembe et l’Espérance de Tunis en demi-finales de la Ligue des champions, la tension est en train de monter petit à petit entre les deux équipes.
Mazembe-Espérance de Tunis : les Tunisiens attisent le feu. C’est un article à lire sur Le Potentiel.

La première mèche a été allumée par les Tunisiens qui accusent le team noir et blanc congolais d’avoir tenté d’acheter la victoire dimanche dernier face à Berekum Chelsea afin d’éviter le team sang et or de la capitale tunisienne. L’information relayée par le site web gnet.tn risque de surchauffer les esprits avant un choc qui risque, une fois encore, de se jouer sous forte tension, écrit le jounal.

La peur bleue des Espérantistes, réagit le président du TP Mazembe, Moïse Katumbi Chapwe. « Notre souhait était de rencontrer l’Espérance de Tunis cette année. Nous sommes donc très contents que le verdict de la compétition exauce nos vœux. Nous espérons simplement que la Confédération africaine désignera des arbitres dignes de diriger ces deux demi-finales qui doivent faire honneur au football africain. C’est tout. Et nous nous y préparons depuis un certain temps… », a déclaré le chairman du TP Mazembe, cité par Le Potentiel.

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner