La Prospérité : « Grande surprise à l’élection des Gouverneurs, la Majorité en ballottage, l’opposition laminée ! »

De gauche à droite,en avant plan, un groupe des femmes entrain de s’enregistrer devant un operateur de la CENI ce 7/05/2011 à Kinshasa, pour l’obtation de la nouvelle carte d’électeur. Radio Okapi/ Ph. John Bompengo

Revue de presse kinoise du lundi 29 octobre 2012

La Prospérité consacre sa une ce matin à l’élection des gouverneurs du Bas-Congo et de la Province Orientale. Pour le journal, cette élection a été une affaire des candidats indépendants.

Il faudra attendre deux jours de plus, écrit le quotidien, personne n’ayant obtenu la majorité absolue, pour connaître les noms des successeurs de Médard Autsaï Asenga et Simon- Floribert Mbatshi Mbatshia à la tête de la Province Orientale et du Bas-Congo.

Visiblement, note le journal, les députés provinciaux n’ont pas respecté les consignes de vote. Chacun aura certainement voté selon ses propres convictions ou encore selon d’autres critériums.

Et la Prospérité tranche : comme on peut bien s’en rendre compte, la Majorité présidentielle est en ballottage. « Mais que dire des candidats de l’opposition ? », s’interroge le quotidien. Réponse du journal : « Ils ont carrément été laminés ».

Au sujet des mêmes élections, L’Avenir estime que  le résultat enregistré en Province Orientale et au Bas-Congo « désillusionne les ténors du PPRD qui, au-delà de tout principe de confraternité, ont aligné deux candidats au détriment d’autres partis politiques membres de la Majorité présidentielle ».

C’est donc une honte, écrit le journal, pour la stratégie mise en place par les techniciens et les magiciens du PPRD.

En conséquence, fait remarquer le quotidien, la Majorité présidentielle a perdu la main à Kisangani où le candidat du PPRD s’est vu écarté dès le premier tour. A Matadi, la Majorité a la chance de l’emporter avec Jacques Mbadu ou Deo Nkusu.

Le Potentiel s’intéresse au dernier classement Doing Business et titre: « La RDC à la traîne ».

La RDC a perdu une place dans le nouveau classement Doing business 2013 de la Banque mondiale. Une situation qui embarrasse l’opinion au regard de toutes les réformes engagées jusque-là, écrit le journal.

Alors qu’on l’attendait faire un bond dans le classement Doing Business de la Banque mondiale, explique le quotidien, la RDC a plutôt présenté de mauvais résultats dans l’édition 2013 de ce rapport. Dans l’opinion, croit savoir le Potentiel, l’on s’interroge sur ce revirement, prenant en compte toutes les actions menées jusque-là par le gouvernement pour l’amélioration du climat des affaires en République démocratique du Congo.

Certains ont vu dans les résultats alignés par la RDC dans le Doing business 2013, un aveu d’impuissance du gouvernement d’assainir véritablement le climat des affaires, commente le journal. Il était donc temps pour le gouvernement de s’expliquer.

C’est ce que fera demain mardi le ministre du Plan, Suivi de la mise en œuvre de la révolution de la modernité, Célestin Vunabandi, au cours d’une rencontre avec la presse, croit savoir le confrère.

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner