Le Potentiel : « Matata expose sa vision d’un Congo qui se lève »

Allocution du Premier Ministre de la RDC, Matata Ponyo Mapon le 06/06/2013 au salon Congo du Grand Kinshasa, lors du lancement de travaux du Forum Economique International de Kinshasa. Radio Okapi/Ph. John Bompengo

Revue de presse kinoise de vendredi 7 juin 2013.

Un taux de croissance à deux chiffres en 2015, un Congo émergent en 2030 et un pays développé à l’horizon 2050. Voilà les défis majeurs relevés par le Premier ministre Matata Ponyo Mapon, à l’ouverture hier jeudi au Grand Hôtel Kinshasa du 1er Forum économique international de Kinshasa, écrit Le Potentiel à sa une.

« C’est un homme à la fois confiant et sûr de ses engagements qui s’est adressé à l’assistance réunie pour la circonstance au salon Congo du Grand Hôtel Kinshasa. Matata croit que ce rêve est possible. Pour s’en convaincre, le chef du gouvernement a fait voir qu’en 13 ans, et sous le leadership engagé du président de la République, la RDC est parvenue à inverser la tendance, alignant depuis des chiffres qui inspirent admiration », note le quotidien.

Toutefois, poursuit le journal dans un autre titre : « Matata reconnaît des progrès insuffisants au regard de la pauvreté de la population en RDC ». Citant les propos du Premier ministre, le confrère indique que les effets distributifs de cette croissance ne sont pas encore ressentis par la majorité de la population.

La RDC est toujours au bas de l’indice de développement humain, si l’on tient compte du rapport de l’indice de développement humain du PNUD classant le pays à la 186e place en 2012.

A ce sujet, le chef du gouvernement congolais a dit attendre de ce forum économique, organisé avec la Banque mondiale, un « plan national » qui permettra à la RDC de devenir un pays émergent en 2030, poursuit Le Potentiel.

« Ceni : Revoici Malu Malu ! » C’est un autre sujet qui domine l’actualité congolaise sur lequel s’appesantit Forum des As.

En jetant leur dévolu sur l’ancien patron de l’ancienne CEI, les plénipotentiaires des confessions religieuses paraissent avoir fait le pari de l’expertise et de l’expérience, avance le quotidien.

Alors que tout le monde attend la soirée pour connaitre le nom du successeur de Daniel Ngoyi Mulunda, le journal écrit avec assurance : « Cette fois-ci sera enfin la bonne. L’équipe de la CENI sera connue ce vendredi 7 juin. Fin de l’insoutenable suspense. Mais surtout épilogue d’un travail de dosage où les membres du bureau de l’Assemblée nationale devaient marcher sur les œufs. Mais sans les casser. Primat à l’expérience et à l’expertise, respect des équilibres géopolitiques et des sensibilités politiques, prise en compte du genre… Exercice délicat dans un pays pluriel où chacun est candidat à tout. Au finish, ce qui se chuchotait semble confirmé. A savoir que le bureau de la Ceni sera piloté par Apollinaire Malu Malu ».

L’Avenir s’intéresse, de son côté, à la reprise des pourparlers entre le M23 et le gouvernement. « Fini les caprices ! », tranche le quotidien. Comme une poule mouillée, commente-t-il, la délégation des rebelles revient sur la pointe de pied à la table de négociations à Kampala, en face de Kinshasa.
Ce, au moment où ces discussions, débutées en décembre 2012, étaient au point mort depuis la scission du mouvement rebelle en février dernier.

Pris entre deux feux, c’est-à-dire les exigences de l’ONU et l’assaut de sa Brigade d’une part, le redéploiement massif des Fardc d’autre part, écrit encore le journal, le mouvement rebelle trouve des alibis dans les propos de Ban Ki-Moon et Mary Robinson.

Il oublie vite que lors de son retrait des pourparlers de Kampala, il avait exigé du Gouvernement de Kinshasa un cessez-le feu.

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner