Le Potentiel : «Echauffourées à la Prison centrale de Makala : le gouvernement au banc des accusés»

le couloir du centre pénitencière de Makala à Kinshasa

Revue de presse du mercredi 3 juillet 2013

Le Potentiel consacre sa aux échauffourées survenues mardi 2 juillet à la prison de Makala, le principal pénitencier de Kinshasa et s’interroge : qu’est-ce qui s’est passé hier matin à la Prison centrale de Makala ? Le confrère qui constate que la question reste posée, le sujet fait le menu de toutes les conversations. Mais, jusque-là, d’après Le Potentiel, le mystère est bien gardé au niveau des instances officielles.

Le quotidien fait état des informations divergentes sur la cause de ces incidents et son bilan. Des sources officielles ne rapportent que des blessés graves, notamment, des prisonniers, indique le journal tandis que des sources indépendantes font état des morts d’hommes évalués à plus d’une dizaine. L’ONG La Voix des sans voix a plaidé pour une enquête immédiate afin de rétablir la vérité, signale encore.

La Tempête des tropiques fait état des tirs des balles à la prison centrale de Makala et explique qu’à la base de cette vive tension : la résistance d’un détenu condamné à mort qui refusait son transfert à la prison militaire de Ndolo. La police a fait usage de ses moyens de persuasion et a réussi à rétablir l’ordre dans cette maison carcérale, précise le quotidien.

La Prospérité de son côté parle plutôt d’une opération dont l’objectif était de récupérer toutes les armes blanches détenues par certains prisonniers. L’explication donnée le soir au journal télévisé de la RTNC par Wivine Mumba, la ministre de la Justice. Cette mesure a été prise par le nouveau directeur de ce centre pénitentiaire en accord avec sa hiérarchie, explique le quotidien. En initiant cette opération, les autorités ont là, pensé à « réduire à zéro » des éventuelles poches de résistance qui se seraient constituées à la prison centrale Makala, commente le journal.

« Si les raisons avancées par la ministre de la Justice et Droits humains sont vraies, la ville de Kinshasa aura ainsi échappé au pire, comparativement à la situation vécue à Lubumbashi et à Beni », pense L’Avenir.

De son côté, Le Phare se braque sur les déclarations du président américain, à partir de la Tanzanie. Barack Obama a appelé la RDC à réorganiser son armée. Selon le journal, «le vrai message d’Obama consistait à exhorter les Congolais à se prendre en charge dans le domaine de la sécurité, à cesser de trop compter sur l’extérieur ».

Pour sa part, Forum des As qui voit d’un autre bout de la lorgnette trouve que sans les citer nommément, Obama invite le Rwanda et l’Ouganda à cesser de soutenir le M23. Dans tous les cas, poursuit Le Phare, «Si Kinshasa se dote d’une armée digne de ce nom, on ne parlerait plus de FDLR, du M23, des Maï-Maï et d’autres forces négatives à la solde de l’Ouganda et du Rwanda ».

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner