La Prospérité: « Quota : 686 délégués attendus aux concertations nationales ! »

Une vue des députés nationaux congolais au palais du peuple (siège du parlement), ce 8/12/2010 à Kinshasa.

  Revue de presse du jeudi 22 août 2013

La Prospérité annonce que le groupe de contact a terminé ses travaux mercredi 21 août. Normalement, le rapport final pourrait être  transmis le jeudi 22 août au Présidium.

Le journal fait savoir qu’on en sait un peu plus désormais  sur le quota réservé à chaque composante conviée aux concertations nationales. A en croire ses sources, plus de six cent quatre-vingt six personnes prendront part à ces assises.

Outre la problématique du quota, la question liée à la délocalisation de  certaines thématiques à l’intérieur du pays a également trouvé de réponse. Tout se passera à Kinshasa, indique La Prospérité qui ajoute pourtant que d’autres questions restent pendantes. Notamment, l’applicabilité et l’opposabilité des résolutions, les critères de représentation et représentativité, la sécurité des participants pour ne citer que celles-là.

L’Avenir note à sa une : « Concertations nationales : divergences aplanies ».

Il y a eu plus de peur que de mal, affirme le journal sur un ton soulagé. Après le blocage des travaux préparatoires né des divergences entre la Majorité présidentielle, l’Opposition politique et la Société civile sur les immunités, la sécurité des participants, le caractère opposable à tout le monde des conclusions des Concertations nationales, les violons se sont enfin accordés.

Pour une certaine opinion rapporte le quotidien, toutes ces tractations intervenues mercredi avant d’aboutir à un compromis peuvent être considérées comme un ballon d’essai de l’Opposition qui a retrouvé de lautre côté de la barre des arguments massues et convaincants de l’actuelle Majorité présidentielle.

« Un quota non équitable a été octroyé à chaque composante. C’est le cas de l’Opposition politique qui a un quota de cent délégués aux Concertations y compris la Société civile, la jeunesse, la diaspora et les chefs traditionnels, tandis que la Majorité présidentielle dispose de cent quarante délégués, en dehors des délégués des institutions nationales et provinciales, y compris les Cours et tribunaux et les invités du chef de l’Etat », fait savoir L’Avenir.

Forum des As titre sur les réactions  aux quotas attribués pour les concertations nationales : « Joseph Olenghankoy craint que cela ne décrédibilise l’Opposition ». 

Joseph Olenghankoy soutient que, dans l’opinion, cela risquerait de passer pour une histoire déjà acquise à Joseph Kabila et « les gens de l’Opposition et de la Société ont été inféodés pour crédibiliser les Concertations nationales ». Il craint donc que cela ne décrédibilise l’Opposition politique et la Société civile, écrit le journal.

Forum des As explique que le Présidium n’a admis le président des Fonus que mercredi alors qu’il a été évité lors de la désignation des délégués de l’Opposition au Comité préparatoire des Concertations nationales. Mais, arrivé sur place, il a été demandé à Olenghankoy de patienter dans un autre local jusqu’à ce que le Comité préparatoire adopte et approuve le rapport à soumettre au Présidium des Concertations nationales.

Le quotidien reprend les propos du politicien de l’Opposition à cette occasion : « Je suis politicien, je ne suis pas venu pour cautionner le rapport, je peux assumer l’actif au sein du Comité préparatoire et non le passif. Vous vous assumez seuls en ce qui concerne le passif. Si c’est bon, si ce n’est pas bon, tout cela vous engage ».

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner