La Prospérité : « Kampala : Kabila et Museveni d’accord ! »

Les participants au VIIè sommet extraordinairedes chefs d’Etat de la Conférence internationale pour la région des Grands Lacs (CIRGL) à Kampala (Jeudi 5 septembre 2013)

Revue de presse kinoise du mardi 3 décembre 2013

La Prospérité titre en une ce mardi sur la rencontre entre les présidents congolais et ougandais à Entebbe en Ouganda.

De Goma où il se trouve présentement, note le journal, Joseph Kabila a fait un aller-retour à Entebbe où il s’est entretenu à huis clos avec son homologue Ougandais, Yoweri Kaguta Museveni.

Au centre de leurs échanges, explique La Prospérité, la finalisation  des pourparlers entre Kinshasa et le M23.

Dans son édito, le même journal se demande si cette rencontre sera décisive. Difficile de le dire pour l’heure, commente le quotidien, estimant qu’on le saura dans les prochains jours.

Pour sa part, La Référence Plus rappelle que le point de blocage des discussions entre le gouvernement congolais et la rébellion du M23 : Kinshasa refuse de signer un « accord » avec la rébellion du M23, réclamant une déclaration qui reconnaît la défaite du M23.

Au sujet de la reconstruction de la partie Est de la RDC, promise par le chef de l’Etat, Le Potentiel estime qu’elle pose problème.

Que l’annonce de l’exécution d’un tel projet soit faite devant un gouvernement réputé démissionnaire appelle analyse et commentaires, écrit le journal.

Si c’est l’équipe actuelle qui est chargée de mettre en place cette reconstruction, note le quotidien, il se pose un problème du respect des textes et du mode de fonctionnement  de l’Etat.

A moins que l’expression « expédier les affaires courantes » décidée par le Premier ministre Matata ait une acception particulière en RDC, commente le Potentiel.

Le gouvernement actuel est chargé d’expédier les affaires courantes en attendant la désignation du gouvernement de cohésion nationale.

La Prospérité s’intéresse aux suites des échauffourées qui ont émaillé l’entrée en fonction du nouveau secrétaire permanent du Palu.

Le journal révèle que le secrétaire général du parti, Antoine Gizenga, a signé une décision portant « exclusion définitive suivie des poursuites judiciaires » à l’encontre de Kawanda et de trois autres membres du parti, cités comme instigateurs de ces violences à la base d’un décès et plusieurs blessés graves au siège du parti.

Parallèlement, écrit encore la Prospérité, Laure- Marie Kawanda a signé un communiqué de presse annonçant son départ du parti, sollicitant, par ricochet, l’intervention des autorités judiciaires et des Organisations de droits de l’homme afin qu’une enquête minutieuse et objective soit diligentée afin d’établir les responsabilités et sanctionner les auteurs du trouble.

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner