La Prospérité: « Albert Moleka s’incline devant Tshisekedi ! »

Albert Moleka. Radio Okapi/Ph. John Bompengo

Revue de presse du jeudi 29 mai 2014

La Prospérité consacre sa une de ce jeudi à l’affaire qui agite l’Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS) d’Etienne Tshisekedi. Ce dernier s’est séparé de son directeur de cabinet, Albert Moleka.

Les hommes qui forment la vraie  ceinture de Tshisekedi wa Mulumba se font et se défont,  au gré du vent, du temps et  des enjeux  et intempéries politiques, écrit le journal.

Cette fois-ci, commente le quotidien, c’est le tour d’Albert Moleka qui, en dépit de sa loyauté et de son attachement aux idéaux de Tshisekedi, accepte tout de même de s’incliner.

Dans une correspondance, le désormais ancien directeur de cabinet et porte-parole de l’opposant historique dit prendre acte de sa destitution, pour se conformer aux prescrits  de  la décision du lider maximo contenue dans la circulaire n°042 du 21 mai signée par  Bruno Mavungu, le Secrétaire Général de l’UDPS.

A en croire La Prospérité, Albert Moleka avait appris la nouvelle de sa destitution, comme tout le monde,  par voie de presse.  Le quotidien croit savoir que l’ancien porte-parole de Tshisekedi  gardera de cet épisode, peut-être et pour très longtemps, le souvenir d’un difficile  divorce, même si son laïus restera toujours  teinté   d’idées moulées à  l’esprit ‘’Tshisekediste’’.

L’Avenir revient, de son côté, sur la publication du calendrier électoral. Le journal relaie la déclaration politique du député Pius Muabilu, président du Congrès National Congolais (CNC) et du groupe parlementaire Terre d’Avenir salue la publication du calendrier des élections urbaines, municipales et locales.

Tout en encourageant la Commission électorale dans ses efforts de contribuer à l’enracinement de la démocratie en marche en RDC, note le quotidien, le CNC invite cette institution à ne pas brader son indépendance et à travailler avec professionnalisme.

Forum des As s’intéresse une nouvelle fois aux suites des expulsions de Brazzaville. A en croire le journal, le gouvernement du Congo-Brazzaville s’oppose à une enquête sur les traitements reçus par les ressortissants de la RDC expulsés de son territoire.

Pour les autorités de Brazzaville, affirme le journal, il n’y a eu aucune violation des droits de l’homme dans le refoulement des Rd-Congolais.

Mardi dernier pourtant, indique Forum des As, le chef de la Monusco, Martin Köbler, a tapé du poing sur la table exprimant son ire pour des graves violations des droits de l’homme dont ont été victimes presque tous les expulsés rd-congolais du Congo-Brazzaville.

Le quotidien affirme que le porte-parole du gouvernement du Congo Brazzaville a déclaré sur RFI que les expulsions ont été exécutées conformément aux standards internationaux en la matière.

Et pour les quelques rares cas de débordements, a soutenu le ministre congolais, 17 policiers ont été sanctionnés. Le porte-parole du gouvernement congolais a nié les allégations de viols des femmes expulsées de Brazzaville.

Le même journal s’intéresse également à la coopération entre la RDC et la Chine dans le domaine agricole.

La RDC et la Chine décident d’évoluer ensemble dans le secteur agricole à travers une coopération sud-sud tripartite RDC-Chine-FAO, écrit Forum des As.

Une mission tripartite de formulation d’un projet de coopération Sud-Sud entre la République démocratique du Congo- la République populaire de Chine avec le partenaire FAO a conféré mercredi 28 mai avec le ministre de l’Agriculture et du Développement rural, Jean Chrysostome Vahamwiti, indique le quotidien.

L’objectif de la mission conduite par le Chargé de coopération Sud-Sud à la FAO/Rome est de préparer un projet de coopération Sud-Sud de 2 ans. Ce projet va permettre le déploiement d’un certain nombre d’experts et des techniciens chinois en RDC pour aider à la mise en œuvre des projets prioritaires définis par le Gouvernement congolais, révèle le journal.

Le Potentiel revient également sur la question de ces expulsés qui a été abordé au cours de la 22e Assemblée des parlements francophones d’Afrique.

A en croire le quotidien, les participants à cette réunion qui s’est tenue dans la capitale congolaise ont appelé Kinshasa et Brazzaville à la recherche d’une « solution d’accalmie et effective et concertée ».

Au cours de son intervention au cours de ces assises, rapporte le journal, le rapporteur du Sénat de la RDC, Modeste Mutinga, a rappelé les liens qui lient les deux Congo.

A en croire le confrère, l’appel contenu dans le document signé à la fin de cette assemblée vise à obtenir l’arrêt des « expulsions sauvages » et des mesures conservatoires jusqu’à la tenue de la commission mixte entre les deux pays.

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner