Congo Nouveau : « Et si Bemba, Kamerhe, Tshisekedi… trompaient les Congolais »

Des opposants congolais le 13/12/2011 dans la salle Fatima à Kinshasa, lors d’une réunion contre des résultats de la présidentielle de 2011 en RDC. Radio Okapi/ Ph. John Bompengo

Revue de presse du vendredi 27 juin 2014

Congo Nouveau consacre sa une ce vendredi aux initiatives qu’ont prises les partis de l’opposition congolaise notamment pour contester le calendrier électoral publié par la Commission électorale.

Le journal indique que certains partis de l’Opposition comme l’UDPS, l’UNC, l’Ecide, le RCD/KML réunis au sein d’une nouvelle structure dénommée «Forces politiques et sociales pour l’unité d’actions» exigent «le départ de Joseph Kabila» et ont décidé de traduire Monsieur l’abbé Apollinaire Malu-Malu en justice.

De son côté, poursuit le journal, le Mouvement de Libération du Congo (MLC) – qui semble faire bande à part – a annoncé son intention de « saisir le Conseil de sécurité des Nations Unies pour stopper les manœuvres de l’abbé Malumalu qui cherche à tout prix à maintenir son calendrier des élections locales».

Pendant ce temps, note le quotidien, d’autres opposants conduits par Kengo wa Dondo se battent pour la mise en place du Gouvernement de cohésion nationale.

Congo Nouveau estime que la démarche amorcée par les partis et regroupements socio-politiques réunis au sein des «Forces politiques et sociales pour l’unité d’actions » déroute plus d’un Congolais.

Quel résultat attendent le groupe de Kamerhe et le MLC de Jean-Pierre Bemba en cherchant à traduire le président de la CENI devant la justice, se demande le confrère.

Affirmant que les cadres de ces partis politiques savent très bien qu’ils ne gagneront pas un procès contre le président de la Ceni, le journal s’interroge sur le bien-fondé d’une telle démarche qui, selon le confrère, est vouée d’avance à l’échec.

Dans l’opinion, conclut le journal, plus d’un Congolais se demande si les acteurs politiques qui multiplient des regroupements et des stratégies ne seraient pas en train de distraire la population congolaise.

Pour sa part, La Prospérité s’intéresse au sommet de l’Union africaine qui s’est ouvert le jeudi à Malabo en Guinée Equatoriale.

Le journal indique que le Secrétaire Général des Nations Unies, Ban Ki-Moon, est revenu, particulièrement, sur l’Accord-cadre dont il a invité les pays signataires au respect des engagements.

« Je compte sur tous les signataires de l’Accord-cadre pour la paix, la sécurité et la coopération pour n’accueillir aucune personne accusée de crimes réprimés par le droit international et ne protéger aucun des individus visés par le régime de sanctions de l’ONU », a-t-il déclaré, en guise de mise en garde sévère à l’endroit des dirigeants africains, en marge du 23ème sommet de l’Union Africaine.  

Forum des As se penche également sur ce sommet et revient sur l’appel du Secrétaire général de l’Onu, exhortant les nombreux chefs d’Etat présents à continuer à traquer ces criminels qui déciment les populations civiles en Afrique, et particulièrement dans la région des Grands Lacs.

Préoccupé par la situation qui prévaut en RDC, écrit le journal, Ban Ki-Moon a salué la détermination des autorités congolaises et des pays de la sous-région qui s’efforcent d’écarter la menace que représentent les groupes rebelles, en l’occurrence les FDLR, l’ADF et le M-23.

Manifestant son soutien à la paix, le Secrétaire général des Nations Unies a appelé les gouvernants à se montrer intraitables face aux auteurs des crimes dans les zones de conflits, indique le quotidien.

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner