Forum des As : «Au-delà de "l’Affaire Ewanga" : La grande croisade du PGR !»

Bertrand Ewanga, secrétaire général du parti Union nationale pour le Congo en février 2010 à Bruxelles.

Revue de la presse kinoise du jeudi 7 août 2014

L’arrestation du député national Jean-Bertrand Ewanga de l’UNC, accusé par le Procureur général de la République (PGR) d’outrage au chef de l’Etat et incitation à la haine tribale, fait la une de la plupart des journaux kinois ce jeudi.

Pour Forum des As, le procureur Flory Kabange Numbi a déclaré la guerre contre la perversion au sein de la classe politique, «Constitution et batterie de lois en bandoulière».

Selon le journal, la PGR qui, «comme il sied à sa fonction, ne parle que lorsqu’il a à dire», a éclairé la lanterne de l’opinion sur «ce qu’il convient déjà d’appeler ” l’affaire Ewanga “».

«Au cours d’un meeting politique organisé le lundi 4 août à la Place Sainte Thérèse, autorisé par l’autorité urbaine, beaucoup d’interventions ont été faites dans un sens ou dans un autre. Prenant la parole, à son tour, Bertrand Ewanga a versé dans des propos outrageants à l’endroit du chef de l’Etat : ” Kabila doit rentrer au Rwanda, sa place est à la CPI. ” Sans m’immiscer dans des considérations politiciennes, ces propos ne pouvaient me laisser indifférent», a expliqué le PGR à la presse, selon le quotidien pour qui «C’est un Kabange Numbi déterminé à dire le droit qui a rencontré hier la presse».

De son côté, La Prospérité évoque «une rude épreuve», après que le député Ewanga a été «écroué à Makala».

Face aux protestations de l’opposition, qui décrie la procédure de flagrance ainsi engagée, le PGR a répliqué que «la loi sur la flagrance n’a pas été violée par le Parquet Général de la République qui, dans le cas d’espèce, devait mener une action immédiate et non reportée à 24 heures», explique le journal.

Le Potentiel s’est intéressé, pour sa part, aux travaux ouverts lundi à Goma (Nord-Kivu) sur la délimitation des frontières entre la RDC et la Rwanda.

«Délimitation des frontières RDC-Rwanda : la compromission», titre le journal, qui voit en cette réunion «un acte de compromission qui fait la part belle au Rwanda en lui accordant sur un plateau d’or ce qu’il n’a pas pu obtenir par les armes».

«Pourquoi un tel traitement devrait-il uniquement être réservé au Rwanda et pas aux huit autres voisins avec lesquels la RDC partage une frontière commune», s’interroge le quotidien, concluant qu’il y a anguille sous roche.

Sur un autre sujet, le journal du groupe L’Avenir, annonce que les Etats-Unis promettent 33 milliards de dollars en faveur de l’Afrique.

«Retombées du 1er sommet Etats-Unis-Afrique. Obama annonce 33 milliards de dollars. «L’avenir appartient à ceux qui construisent, pas à ceux qui détruisent»», titre le journal.

Selon le canard, ces fonds seront destinés à l’aide publique et les investissements privés qui seraient mobilisés en faveur de l’Afrique, dont 26 milliards pour le programme Power Africa.

«Pour le Président des Etats-Unis, l’avenir appartient à ceux qui construisent, pas à ceux qui détruisent. Il affirme qu’il est difficile d’attirer des investissements, de bâtir des infrastructures et d’encourager l’esprit d’entreprise au beau milieu d’un conflit», rapporte L’Avenir.

La Prospérité parle aussi de L’Eglise du Christ au Congo (ECC) dont le chef, Monseigneur Marini Bodo, s’est prononcé pour la révision constitutionnelle.

«Seule la Bible ne peut subir de modification», affirme le journal, rapportant les propos du prélat qui, toujours selon le confrère, «s’affiche comme l’un des géniteurs de la Constitution du 18 février 2006, et soutient que cette Constitution est susceptible de subir des modifications au vu de l’évolution nationale».

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner