Le Phare: «Mémos de l’UDPS, de l’UNC et du MLC sur la table de Kabila»

Des opposants congolais le 13/12/2011 dans la salle Fatima à Kinshasa, lors d’une réunion contre des résultats de la présidentielle de 2011 en RDC. Radio Okapi/ Ph. John Bompengo

Revue de presse kinoise du 7 mai 2015. Le dialogue politique qui s’annonce fait la Une du journal Le Phare, paru ce matin dans la capitale congolaise. Le quotidien barre en sa manchette: «Mémos de l’UDSP, de l’UNC et du MLC sur la table de Kabila». Le tabloïd rapporte que l’administrateur de ANR, Kalev Mutond a remis, cette semaine, au chef de l’Etat les mémorandums de l’UDPS, UNC et MLC sur la crise politique, après s’être entretenu tout à tour avec les responsables de ces partis de l’opposition.

Le tabloïd indique que l’activisme déployé par le patron de l’ANR s’inscrivait dans la droite ligne du dialogue national inclusif, préconisé par l’Accord-cadre d’Addis-Abeba et réclamé à cor et à cri par les leaders de l’UDPS, de l’UNC et du MLC.

Dans leurs mémorandums, indique Le Phare, ces partis de l’opposition soutiennent notamment la tenue préalable d’un dialogue national inclusif de petit format, de courte durée et à piloter par un modérateur neutre, issu de la communauté de internationale.

Le quotidien cite l’UDPS, l’UNC et le MLC qui souhaitent que ce dialogue politique planche sur les contentieux électoraux de 2011 qui affectent la légitimité des animateurs des institutions en place, l’élaboration d’un calendrier électoral consensuel, l’audit du fichier électoral, l’enrôlement de nouveaux majeurs, le financement du processus, le gel du découpage territorial, la neutralité de la Ceni, la libération des prisonniers politiques, la réouverture des médias fermés, la libération de l’espace politique et autres.

Dans un autre chapitre, Le Phare s’interroge sur le vrai commanditaire des tueries de Beni, au Nord-Kivu. Le tabloïd indique qu’un hélicoptère de commandements des forces onusienne a été la cible des tirs lancés par des présumés rebelles ougandais de l’ADF dans le territoire de Beni.

Selon le quotidien, avant que les enquêtes n’aient été lancées pour déterminer l’origine de ces tirs d’armes automatiques, voilà que des soldats de la force onusienne en patrouille dans le périmètre de la ville de Beni sont tombés dans une embuscade tendue par les éléments de l’ADF.

Le Phare rapporte que le bilan de cette attaque est de cinq soldats de la paix tués sur le champ, quinze autres disparus et une vingtaine grièvement blessés.

Le journal Forum des As reste dans le territoire de Beni et titre: «La Monusco décide de passer à l’offensive». Le quotidien s’étonne que la mission onusienne ait attendu la perte de ses soldats pour annoncer des actions de grandes envergures contre les rebelles de l’ADF qui écument depuis des années le territoire de Beni.

Le tabloïd estime que la mission onusienne s’est résolue d’agir non pour protéger plus des civils, mais, parce que deux de ses éléments ont été tués. En fait, il s’agit d’une réaction aux attaques de ceux qui ont mis fin à la vie de deux casques bleus tanzaniens. C’est pour cette raison que le général Dos Santos Cruz, commandant de la force de la Monusco, s’est rendu hier matin sur le lieu de l’attaque, indique Forum des As.

Le tabloïd souligne par ailleurs que le général Santos Cruz s’est fait accompagner du commandant de la brigade d’intervention sur l’axe Kisiki-Mayibo, lieu de l’attaque du contingent tanzanien.

Dans un autre chapitre, Forum des As revient sur la reprise de travail à l’Institut supérieur des techniques médicales (ISTM), après la grève du personnel académique, scientifique, technique, les ouvriers ainsi que les étudiants de cette institution.

Le tabloïd indique que cette reprise a été facilitée par le ministre de l’Enseignement supérieur et universitaire (ESU) Théophile Mbemba Fundu qui avait effectué une descente sur le lieu.

Le ministre de l’ESU a reconnu à chacun la liberté d’exprimer son mécontentement, a invité la délégation syndicale à réfléchir deux fois avant de recourir à la voie de la grève. Ceci, à cause des dégâts collatéraux incalculables enregistrés par cette action, poursuit le tabloïd.

De son côté, l’Avenir parle de 78 décès sur les 4 400 cas de rougeole enregistrés en 2014 au Katanga. Le quotidien indique également que 30 enfants de moins de 5 ans sont décédés de la rougeole au cours de quatre dernières semaines dans la zone de santé de Malemba, située dans le territoire de Malemba Nkulu dans la province du Katanga. Ces décès, renseigne la source, ont une moyenne de 395 cas de rougeole par semaine, cependant cette situation demeure inquiétante.

A en croire aux spécialistes cité par l’Avenir, ces décès seraient entre autres dus au retard dans l’acheminement des enfants dans les structures sanitaires et à la distance qui sépare les centres hospitaliers des villages.

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner

Sondage

Mots-clés populaires

RDC (102)
Ceni (100)
Elections (91)
Ebola (86)
élection (49)
FARDC (42)
Beni (32)
Monusco (29)
MLC (24)
FCC (23)
Caf (21)
Linafoot (20)
Opposition (18)