Assemblée nationale : double nationalité, une période de grâce pour regulariser

Les députés à double nationalité devront régulariser leur situation. Ils ont une période de grâce à l’issue de laquelle une commission d’enquête sera mise en place afin de statuer à leur sujet. C’est le compromis trouvé lundi au cours de la plénière de l’Assemblée nationale, rapporte radiookapi.net

Dans le camp de l’UN (Union pour la nation) de Jean-Pierre Bemba, l’initiatrice de la motion sur cette matière, on a accueilli cette décision avec un sentiment mitigé. «On dira, c’est une demi défaite, ou une demi victoire. L’essentiel c’est que nous avons fait la démonstration qu’il n’était pas utile de fustiger des Congolais sur un sujet aussi controversé et qui, nous semble-t-il, avait déjà trouvé un début de solution à Sun City et dans le cadre de la loi portant nationalité dans notre pays », a déclaré François Muamba, secrétaire général du MLC et président du groupe parlementaire de ce parti.
rnPar ailleurs, la leçon à tirer de ce débat, a encore souligné François Muamba, c’est qu’avant de politiser une affaire, il faut y regarder par deux fois. Car, il s’est avéré, finalement, a-t-il indiqué, que cette affaire de double nationalité ne concerne pas que les candidats du MLC. Elle touche d’autres Congolais, «y compris ceux qui sont en train d’exercer actuellement des fonctions parfois très sensibles, comme nous avons eu l’occasion de le souligner par ailleurs ». « Donc, allons dans cette commission, faisons le travail d’une manière responsable, et que chaque Congolais puisse effectivement se conformer à la loi. », a conclu le président du groupe parlementaire du Mouvement de Libération du Congo.
rnDu côté de l’AMP (Alliance de la majorité présidentielle), c’est un sentiment de soulagement. Pour sa part, l’honorable Jean Mbuyu, membre de l’AMP pense que c’est une décision de sagesse. « Je crois que c’est une décision de sagesse. Il fallait en même temps rassurer tous ceux qui étaient en processus électoral, mais aussi parfaire tous les détails de la loi qui ne sont pas encore au point », a déclaré le député Jean Mbuyu, membre de ce groupe parlementaire. Tirant aussi la leçon de l’affaire, il a indiqué que lorsqu’un citoyen congolais qui a pris une nationalité étrangère rentre au pays « pour des justes raisons », il doit dire la vérité de ce qu’il est devenu. « Il faut que les gens apprennent à être vrais, loyaux, particulièrement lorsqu’ils ont à faire à leur peuple », a souligné Me Jean Mbuyu.

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner