Radio Okapi : 5e anniversaire, année 2004, affaire Nkunda et Mutebusi

Radio Okapi fête depuis le 25 février dernier ses 5 ans de vie. A cette occasion, la Fréquence de la paix se propose de rappeler certains événements qui ont marqué le pays pendant ces 5 ans. Ce mardi, radiookapi.net se remémore les événements survenus à Bukavu, chef-lieu du Sud Kivu, du 26 mai au 2 juin 2004.

En cette période, le général Laurent Nkunda et le colonel Jules Mutebusi, deux officiers banyamulenge dissidents du RCD-Goma se disputent le contrôle de la ville de Bukavu avec les Forces Armées de la République Démocratique du Congo. Les FARDC seront chassés du chef-lieu du Sud Kivu. Les pressions internationales vont s’exercer sur les deux officiers dissidents et leurs troupes. Elles finiront par les faire le 9 juin 2004. Notre confrère Serge Maheshe qui a vécu toutes les péripéties a fait ce reportage :

«Les coups de feu n’ont pas cessé aujourd’hui à Bukavu. Ils ont commencé tôt ce matin pour se prolonger durant toute la journée. Il s’agit des coups d’armes légères pour la plupart. Depuis 16 heures, des coups de mortier sont de plus en plus nombreux.

« Du côté militaire, l’information est confirmée. Il s’agit d’un affrontement entre les troupes de la 10e région militaire des FARDC commandées par le général Buza Mabe et les hommes du colonel en second suspendu Jules Mutebusi. Nous ne savons pas pour l’heure qui domine la situation.

« Du côté de victimes, le premier bilan en notre possession fait état de deux enfants tués par balle dans le quartier de Katudu. Ils viennent s’ajouter au président de la Cour d’appel Etienne Kabamba. Ce dernier a été tué hier soir par balle perdue. Toujours dans le quartier de Katudu, on a dénombré trois blessés. Deux hommes ont été tués parmi les militaires. Mais nous ignorons le camp auquel ils appartiennent. Une employée de l’ONG World Child a été blessée après que sa maison ait été pillée. Elle a été transportée à la Monuc pour soins.
« De nombreux civils sont en train de fuir le quartier de Nguba et traversent la frontière rwandaise. La Monuc, quant à elle, poursuit ses patrouilles. Elle tente de s’interposer entre les belligérants. Ses troupes ont été renforcées par des effectifs en provenance de Goma, Kindu et Bunia. Elles continuent de tenter de faire asseoir autour de la même table les deux parties adverses »

Notons que 159 Congolais Banyamulenge ont fui les événements de Bukavu. Mais ils été massacrés à Gatumba le 13 août 2004, en terre burundaise. Ces massacres ont été attribués aux rebelles hutus rwandais.

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner