Kinshasa : affaire Antonov disparu, le Cojeski dénonce le silence des autorités

Le collectif des organisations des jeunes solidaires du Congo-Kinshasa (Cojeski) vient d’adresser un mémorandum au chef de l’Etat au sujet de l’Antonov qui a disparu il y a plus de deux mois. Dans ce document, le Cojeski appelle les institutions du pays à « sortir du silence » ce dossier qu’il qualifie de prise d’otages, rapporte radiookapi.net

« Lorsqu’un Congolais est en difficulté et que toutes les institutions de la République se taisent, ça nous inquiète. Nous disons que tout ne marche pas en RDC, mais pas jusqu’à ce niveau », déclare Fernandez Murhola, coordonnateur du Cojeski. Il explique : «L’Antonov embarque des marchandises et des Congolais à destination de Goma, mais au lieu de se rendre à Goma, l’appareil prend une autre destination inconnue jusqu’à présent. C’est un appareil qui était régulièrement affrété par les Forces armées de la République. Mais entre temps, on n’a pas de nouvelles de ces concitoyens, on ignore l’état dans lequel ils sont, peut-être qu’ils font l’objet de tortures et d’autres traitements inhumains ou dégradants

Le coordonnateur du Cojeski estime que les dirigeants ont été élus pour qu’ils se préoccupent prioritairement de la vie de leurs concitoyens. Il ne faut pas que les institutions de la République se dérobent, indique-t-il, avant de conclure : «Si notre démarche auprès du gouvernement n’arrive pas à trouver satisfaction, nous allons bien entendu porter plainte contre notre gouvernement, notamment auprès de la Commission africaine des droits de l’homme et des peuples et à la prochaine session de la Commission des droits des Nations Unies.» rnPour rappel, un Antonov affrété par les FARDC avait quitté Kisangani le 29 septembre dernier pour Goma. Il avait à son bord des marchandises et 7 congolais, dont un conseiller du ministre de l’Energie.

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner