Bukavu : EPSP, les enseignants boudent le salaire d'avril

Le personnel enseignant du secteur public de la ville de Bukavu exige l’apurement par le gouvernement des arriérés de deux mois de salaire non encore perçu avant de toucher celui d’avril. Ils exigent aussi l’application du premier palier de Mbudi. La commission du syndicat général administratif de l’Etat en séjour au chef-lieu du Sud-Kivu tente de persuader les enseignants à toucher d’abord le salaire d’avril, mais ces derniers sont catégoriques, rapporte radiookapi.net

Ainsi, dimanche, les délégués des enseignants ont invité leurs gestionnaires à ne pas retirer ce salaire à la division provinciale des finances. Le secrétaire provincial du syndicat national des écoles catholiques, Pierre Kabeza, explique : « Dans les secteurs protestant, kimbanguiste et catholique, aucun chef d’établissement n’ira retirer ce salaire, parce que les enseignants de ces écoles ne veulent pas de ce salaire. Le salaire du mois d’avril ne sera retiré que s’il est accompagné des salaires cumulés du mois de février et de mars, étant donné que nous, nous attendions recevoir le premier palier de Mbudi. Ce sont les promesses qui nous ont été faites. Dans la Constitution, il est bien dit que le budget de l’Etat commence en janvier et prend fin en décembre. Nous, nous posons la question de savoir, le mois d’avril qu’ils ont donné correspond à quel budget ? 2007? 2008 ? Nous voulons voir la réalisation de toutes les promesses qui nous ont été pompées. »

Mais cet appel n’est pas bien accueilli par les enseignants de l’intérieur de la province. Selon le chef de la sous division de l’EPSP Walungu, le refus de percevoir cette enveloppe va affecter davantage les enseignants de l’intérieur qui ne vivent que de leur salaire. Il ajoute qu’en plus du salaire, les enseignants de la ville eux perçoivent la prime des parents de leurs élèves.

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner