Kisangani : carburant, spéculation autour du prix

Le carburant est de nouveau visible dans la ville après plus de deux mois de crise qui a alimenté une forte spéculation sur le marché. Une longue file d’attente de plus de cent véhicules et motos s’observe depuis ce mardi matin à la station Fina, pour s’approvisionner en essence. Le litre vendu jusqu’à 5000 Fc le week-end tend vers la normalisation chez les revendeurs des produits pétroliers, rapporte radiookapi.net

Beaucoup de Boyomais [Ndlr : habitants de Kisangani] ont pris d’assaut l’unique station de Fina depuis les premières heures de la matinée. Chacun voulait trouver une place de choix pour être servi le premier. En quelques minutes, une longue file d’attente de véhicules et de nombreuses motos s’est formée. Elle part de la station Fina jusqu’au quartier général de la 9e région militaire, en allant vers la résidence Zambeke.
Les autres stations de la ville telles que Cobyl et Shell ne sont pas encore ravitaillées par la société des entreprises pétrolières du Congo, SEP. Son directeur rapporte que Shell pourrait être servie dans la journée si elle versait l’argent.
Même si le litre est vendu 910 francs à la pompe, les revendeurs communément appelés « kadhaffi » continuent à alimenter la spéculation des prix sous la barbe de l’Etat. Certains continuent à vendre à 2 500 Francs le litre. D’autres l’exposent à 1 500 Francs.
La population trouve anormale cet état des choses et en appelle à l’intervention de l’Etat.

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner