Goma : difficultés d’accès, les humanitaires suspendent l’aide aux déplacés

Camps des déplacés de guerre près de Goma

Camps des déplacés de guerre près de Goma

La situation humanitaire ne cesse de se dégrader depuis début septembre, notamment avec le regain de tension et la reprise des combats. Selon le coordonnateur des affaires humanitaires, Ocha /Nord-Kivu, la plupart des distributions de l’aide aux déplacés sont suspendus à cause de problèmes d’accès.

Actuellement, près de 100 000 déplacés supplémentaires ont été identifiés dans cette province. Les grandes zones de concentrations des déplacés sont notamment le Nord, à Kanyabayonga précisément, à Masisi-centre, à Kitshanga, à 80 kilomètres à l’ouest de Goma, et à Minova, à 50 kilomètres au Sud-Ouest de Goma.

Jusque là, indique le coordonnateur des affaires humanitaires, Ocha, au Nord-Kivu, les déplacés n’ont toujours pas reçu l’assistance humanitaire. Patrick Lavand’homme dit craindre l’aggravation de la pauvreté si cette situation perdure : « La plupart des distribution de vivres et de non vivres ont été complètement suspendus à cause du problème de l’accès des humanitaires. Un jour, on voit que c’est calme. On prépare les camions. On se dit que demain on peut aller assister puisqu’on a déjà les listes, et le lendemain, de nouveau, les combats reprennent. Tout le monde doit rester sur Goma ou bien sur Rutshuru, ou bien sur d’autres lieux sécurisés. L’accès, c’est un problème aussi de sécurité directe. Plusieurs camions ont été réquisitionnés par des hommes en armes. Il y a eu des tentatives de vol ou bien de blocage par la population elle-même, qui ne voulait pas que ces camions aillent assister des gens plus loin. Et donc,en fait, la plupart des distributions ont du être suspendus, et c’est extrêmement grave vu qu’on va voir certainement rapidement la pauvreté s’aggraver, et la situation humanitaire continuer à s’aggraver, vu qu’on ne peut pas répondre. »

Retour progressif des populations au chef lieu de MasisirnLes populations des différentes localités qui avaient fui les affrontements de la semaine passée entre à Masisi centre commencent à regagner progressivement leurs villages respectifs. Le commandant de la police à Masisi, indique que, ce retour est observé dans les villages Lushebere, Kahanga, Biziye, Lukenge, Kahongole ainsi qu’ au centre même du territoire. Par contre dans certains villages tels que Bihambwe, Rubaya les habitants préfèrent encore rester dans leurs lieux de refuge. Les boutiques et autres activités quotidiennes ont repris timidement sauf les écoles. La même source précise que, la route Goma-Masisi n’est toujours pas accessible à cause des affrontements à Mushaki. La police à Masisi s’emploi pour établir le bilan de ces affrontements.

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner