Nomination du premier ministre, Joseph Kabila consulte

Joseph Kabila

Joseph Kabila

Sept jours après la démission du premier ministre Antoine Gizenga, le nom de son successeur se fait toujours attendre. Les tractations politiques se poursuivent en coulisses entre les ténors de l’Alliance pour la majorité présidentielle. Entre temps, le président de la république a transposé son bureau au palais du peuple.

Selon des sources proches de la présidence, Joseph Kabila compte y travailler pendant quelques jours. Ce mercredi, le président a accordé des audiences à certains ambassadeurs. Il a également eu une rencontre avec les présidents du Sénat et de l’Assemblée Nationale. D’après Vital Kamerhe, président du bureau de la chambre basse du parlement, au cours de leurs échanges, le chef de l’Etat a tenu à s’enquérir sur les rapports des vacances parlementaires afin de connaître les besoins du peuple. Par ailleurs d’autres sources proches du palais du peuple révèlent que Kabila poursuit ses consultations pour la nomination du nouveau premier ministre.

AMP : Des conciliabules politiquesrnC’est comme cela qu’il sied de qualifier ces tractations politiques à haut niveau. Seuls les présidents des partis politiques se retrouvent avec le secrétaire exécutif de l’AMP pour cogiter sur l’après Gizenga. Vraisemblablement, les choses ne plaisent pas à tout le monde. Au sein de la majorité présidentielle, des langues se déchaînent.
Certains membres de l’Alliance s’estiment marginalisés. Ce jeudi, tous les députés de l’AMP se retrouvent au Palais du peuple pour réfléchir encore sur ce qu’ils appellent « directives » à transmettre au prochain premier ministre. Alors que l’AMP et le Palu n’émettent pas tous sur la même longueur d’onde concernant la provenance politique du successeur de Gizenga.

Pour Boris Mbuku, député national et haut cadre de l’AMP, le premier ministre sortant a déjà, par le truchement du vice-ministre à l’Intérieur, autorisé au chef de l’Etat de nommer un premier ministre de son choix : « Le nom est envoyé au premier ministre Antoine Gizenga. Il a bien dit que le premier ministre autorise le président à respecter la constitution. Donc, c’est claire, il a autorisé le président de la République à designer un premier ministre de son choix.»

Mais le président du groupe parlementaire Palu ne l’entend pas de cette oreille. Pour lui, ce que Mbuku déclare revient à dire autrement que parmi plusieurs propositions de nominations faites par le Palu, Kabila peut en désigner un premier ministre de son choix : « Cela veut dire que le PALU peut les présenter deux ou trois. Il faut lui (au président de la République) laisser le choix de prendre celui qu’il veut et cela conformément aux accords. »

Revoir l’accord AMP et Palu ?rnPeut-on réviser l’accord conclu entre l’AMP, le Palu et l’Udemo ? Le président du groupe parlementaire PPRD précise que tout accord n’importe lequel est révisable selon l’évolution du contexte politique si les parties signataires le veulent.
Dans tout cela, les indépendants de l’Alliance rencontrés au Palais du peuple s’estiment marginalisés, car n’étant pas associés au partage du gâteau. Sous couvert de l’anonymat, ils affirment avoir écrit au chef de l’Etat pour exprimer leur ras-le-bol et exiger un traitement égal.

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner

Sondage

Mots-clés populaires

Ceni (106)
RDC (101)
Elections (91)
Ebola (86)
élection (46)
FARDC (39)
Beni (31)
Monusco (30)
MLC (26)
FCC (23)
Linafoot (20)
Caf (19)
Opposition (18)