Lubumbashi : l’Asadho contre la hausse de rémunérations des députés provinciaux

L’Asadho Katanga accuse les députés provinciaux de vouloir revoir à la hausse leurs rémunérations. Pour cette Ong, ces émoluments passeraient de 4 à 8 milles dollars. Pour cette association de défense de droit de l’homme, les élus du Katanga doivent d’abord privilégier l’intérêt de leurs électeurs avant de s’adjuger des montants colossaux, rapporte radiookapi.net

L’Asadho appelle la population à continuer à exercer un contrôle régulier sur le mandat accordé à chaque parlementaire. Cette Ong l’a dit dans un communiqué signé le 10 octobre dernier. Selon Timothé Mbuya, vice président de l’Association africaine de défense de Droits de l’homme section Katanga, « des sources concordantes, les parlementaires voudraient obtenir une multiplication par deux de leurs émoluments et avantages. L’Asadho estime que c’est une démarche qui n’est pas correcte dans la mesure où, la grande partie de la population katangaise est plongée dans une misère indescriptible. Que les parlementaires provinciaux s’attèlent plutôt à l’amélioration des conditions de vie de la population. Si celle-ci trouvait une satisfaction par rapport a ses besoins, c’est alors seulement que les parlementaires pourraient essayer de revoir leur situation. Les parlementaires du Katanga sont mieux payés, il n’y a aucune raison qui justifierait qu’aujourd’hui, ils fassent pareille démarche. Ils voudraient passer de 4.000 à 8.000 dollars américains. Le contribuable voudrait voir cet argent être investi dans des projets d’intérêt communautaire ». Ces allégations sont rejetées par le questeur de l’assemblée provinciale. Jean Kasabala estime que l’Asadho n’est pas allée chercher ses informations à la bonne source. Il soutient que, c’est lui qui prépare le budget à l’assemblée, « les députés n’ont jamais demandé qu’on passe des émoluments à un chiffre qu’ils estiment 4.000 que moi je ne connais pas. D’ailleurs, les députés ne touchent même pas 4.000 dollars. Bientôt les députés vont aller en vacances parlementaires, que la population puisse poser des questions aux députés provinciaux et ces derniers vont leur expliquer la vérité. Le budget de la province que nous avions adopté concerne en grande partie la population de la province du Katanga. L’Asadho n’est jamais passée à l’assemblée pour nous poser des questions ».

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner