Mbuji-Mayi : une marche des agents de la Miba étouffée

Des centaines de travailleurs de la Minière de Bakwanga, Miba, ont été dispersés ce samedi matin par la police au rond point du Rectorat de l’Université de Mbuji mayi. Ces agents venaient d’entreprendre une marche pacifique, la première depuis le déclenchement du mouvement de grève lundi dernier, pour réclamer le paiement de 20 mois d’arriérés de leurs salaires, rapporte radiookapi.net

Le dispositif sécuritaire mis en place par l’inspection provinciale de la police nationale était encore visible dans lajournée, et ce, dans tous les coins névralgiques de la ville de Mbuji-Mayi. Les éléments de la police bien équipés sillonnaient à bord des jeeps sur les principales artères de la place et étaient prêts à intervenir.

Le général Patience Mushid Yav a reconnu le droit des agents de la Miba. Il a cependant donné deux raisons principales qui l’ont poussé à disperser la marche : primo, la manifestation n’était pas autorisée par les autorités urbaines, d’après lui, et secundo, les manifestants ont associé dans leur mouvement les enfants. Ce qui est illégal, a-t-il souligné.

Dans un mémorandum adressé vendredi au maire de la ville, les agents de la Miba réunis exigent la démission du comité de gestion et de la délégation syndicale dont le mandat serait arrivé à terme. Ils exigent aussi la nomination d’un expatrié à la tête de l’entreprise.

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner