Guerre de l'Est : l'Angola dément la présence de ses troupes à Goma

Militaire FARDC au front

Militaire FARDC au front

Présence ou non des soldats angolais aux cotés des FARDC dans le Kivu, l’ambassadeur de l’Angola en RDC a déclaré à Kinshasa qu’il n’y en a aucun. Et que l’Angola forme depuis longtemps des militaires et des policiers congolais. Et du coté du CNDP, il n’y a plus de certitude sur cette présence angolaise que ce mouvement déclarait pourtant il y a 48 heures. Le leader du CNDP ayant déclaré ne pas pouvoir confirmer la présence angolaise au Nord-Kivu.

« A ce stade, il n’y a aucun soldat, aucun officier angolais au niveau de la région du Kivu. Il n’y en a pas. Donc, tout ce qui se dit, c’est simplement des spéculations », a souligné l’ambassadeur Mawete avant de remercier « ceux qui font la propagande pour notre pays ». « Nous avons toujours formé des hommes congolais, des femmes congolaises, selon l’esprit de nos accords au niveau des forces armées, au niveau de la police. Et si ces gens là, ayant été en Angola, ont appris une langue, une deuxième ou une troisième langue, c’est positif pour le Congo », a-t-il commenté.

De son côté, l’Union européenne se dit inquiète de la dégradation de la situation militaire en RDC, précisément au Nord-Kivu et ses conséquences sur la population congolaise et sur toute la région. Mais elle ne prévoit pas l’envoi de troupes sur place. Les ministres européens des Affaires étrangères, réunis lundi à Bruxelles, ont condamné aussi les “atteintes aux droits de l’homme qui accompagnent ces confrontations.” L’Union européenne a aussi insisté sur “l’urgence d’une solution politique”, promettant de continuer d’apporter les efforts diplomatiques pour consolider le cessez-le-feu et apaiser les tensions”.

La SADC et l’option militaire au Nord-Kivu : le CNDP se dit inquiet

« Les pays de la SADC devraient user de leur influence sur le gouvernement congolais afin de pouvoir trouver une solution négociée, au lieu de recourir à la solution militaire pour régler la crise dans le Nord Kivu », a déclaré lundi à radiookapi.net le porte-parole du CNDP, Bertrand Bisimwa, au cours de l’émission Dialogue entre Congolais.

Le Congrès national pour la défense du peuple (CNDP) de Laurent Nkunda se dit donc inquiet de l’option militaire qu’envisage la Communauté économique de l’Afrique australe (SADC) dans la résolution de la crise de l’Est de la République Démocratique du Congo. « Cette rentrée de la SADC sur le sol congolais, surtout militaire, nous inquiète et nous nous demandons quelle sera la réaction des autres belligérants qui leur étaient opposés à l’époque », a déclaré Bertrand Bisimwa. « Nous pensons que les Congolais n’ont pas besoin d’une solution militaire présentement. Les pays de la SADC devaient user de leur influence sur le gouvernement de la République afin de pouvoir privilégier une solution tout à fait politique et pacifique à la crise», a-t-il conclu.

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner

Sondage

Mots-clés populaires

Ceni (85)
Ebola (84)
RDC (76)
élection (67)
Elections (65)
FARDC (46)
Beni (43)
Monusco (38)
Opposition (30)
ADF (29)
Vclub (26)
FCC (24)
Caf (23)
Léopards (22)
Mazembe (19)
Linafoot (19)