Rutshuru : les troupes rwandaises entrent en RDC par Kibati

Kibati à 17 kilomètres au nord de Goma

Kibati à 17 kilomètres au nord de Goma

Des voyageurs et des humanitaires ont été empêchés ce mardi matin de voyager pour Rutshuru Centre. Ils ont été arrêtés au niveau de la barrière communément appelée OPRP, à l’entrée nord de la ville de Goma. Au même moment, des colonnes de militaires FARDC se dirigeaient vers la localité de Kibumba, à plus de 30 kilomètres de Goma. Cette localité était, jusqu’il y a 24 heures, sous contrôle des troupes CNDP. Sur place à Kibumba, on signale également la présence de troupes rwandaises.

Au niveau de la barrière OPRP, juste à l’entrée de la ville de Goma, il y a des attroupements de populations civiles, ainsi que des voyageurs et leurs véhicules. Parmi ces voyageurs, des humanitaires qui voulaient se rendre à Rutshuru, à Kibati, ou encore à Kibumba, où il y a beaucoup de déplacés, pour leur apporter l’aide. Mais, ils ont été arrêtés à cette barrière par de nombreux militaires congolais. Ces derniers, en file indienne ou en camion, se dirigent vers Kibumba, au nord, une localité qui jusqu’il y a 24 heures, était contrôlée par le CNDP.

A Kibati, à 17 kilomètres au nord de Goma, deux barrières étaient installées l’une en face de l’autre, par les FARDC et le CNDP. Ces barrières n’existent plus. Toute la place est occupée par les troupes FARDC. Les militaires congolais se dirigent, les uns, vers Kibumba et les autres vers Rumangabo, bien que rien ne confirme encore que cette dernière soit entre les mains des FARDC.

Des militaires de l’armée patriotique rwandaise sont aussi visibles, en file indienne, entrant vers Kibati. Leur nombre n’est pas connu, mais des témoins les estiment à environ deux bataillons.

Lambert Mende : « les militaires rwandais doivent observer les opérations contre les FDLR »

Le ministre congolais de la Communication et des Médias et porte parole du gouvernement confirme la présence du bataillon rwandais à Kibumba. Selon Lambert Mende, ces unités rwandaises ont été accueillies à leur arrivée par des officiers des FARDC. Elles assisteront aux opérations conjointes de désarmement des rebelles rwandais FDLR et Interahamwe encore sur le sol congolais à l’Est du pays.

Il y a plus d’un mois et demi, le gouvernement congolais avait annoncé qu’il invitait les unités de renseignement rwandais pour observer les opérations forcées ou volontaires de désarmement des rebelles rwandais. Lambert Mende explique : « La semaine dernière, le gouvernement a annoncé à l’opinion qu’il entreprenait les opérations de désarmement forcé. Et bien, ces opérations vont commencer. Les observateurs, c’est à dire les unités de renseignement rwandais, c’est-à-dire les officiers et les troupes qui sont affectés à leur intendance, à leur sécurité, viennent d’arriver. Les opérations – si on arrive aux opérations de désarmement forcé – seront menées par des troupes FARDC avec le concours de la Monuc. »

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner