Rutshuru : la coalition recupère Munzenze, une base importante des FDLR

Munzenze, Mabenga, dans le parc de Virunga

Munzenze, Mabenga, dans le parc de Virunga

Les opérations conjointes FARDC-Armée rwandaise contre les FDLR et Interahamwes se poursuivent au Nord-Kivu. Le commandement des opérations indique que plusieurs FDLR ont été capturés. D’autres se sont rendus aux forces de la coalition et à la Monuc, au cours des opérations samedi dernier dans le territoire de Rutshuru, rapporte radiookapi.net

Les forces conjointes FARDC – Armée rwandaise ont pris le contrôle samedi dernier, de la localité de Munzenze, une base importante des FDLR, situé près de Mabenga, dans le parc national de Virunga, en territoire de Rutshuru. C’est ce qu’indique un communiqué du commandement des opérations à l’est de la RDC. Par contre, sur l’axe Masisi-Walikale dans le secteur de Kibua, un FDLR a été tué samedi par les forces de la coalition, et une arme récupérée.

D’autre part, 8 combattants FDLR qui se faisaient passer pour des Pareco ont été capturés samedi dernier par des soldats de la 15ème brigade intégrée, dans les localités de Mako, Nyabanira, Birua et Kihito en groupement de Binza, dans le territoire de Rutshuru. D’après les FARDC, ces FDLR étaient munis de 6 armes AK 47.

Dans le même groupement, 4 FDLR se sont rendus à la Monuc avec leurs armes, tandis que, 12 autres se sont rendus aux forces de la coalition avec 5 armes. Le même communiqué précise que, depuis le début des opérations dans ce secteur, les forces de la coalition ont récupéré 83 armes individuelles avec d’énormes munitions de différents calibres.

Julien Paluku annonce la réouverture du poste frontalier de Bunagana

Le poste frontalier de Bunagana entre la RDC et l’Ouganda, en territoire de Rutshuru, est ouvert depuis dimanche. La frontière de Bunagana était fermée depuis 5 mois. Le gouverneur du Nord-Kivu a procédé à sa réouverture sur instruction du gouvernement congolais. Pour Julien Paluku, les premiers bénéficiaires sont les opérateurs économiques du Nord-Kivu.

Pour Julien Paluku, certains fonctionnaires ayant travaillé pendant la période d’occupation de ce poste frontalier par le CNDP, vont être intégrés dans les services publics admis à rester à la frontière.

Julien Paluku, gouverneur du Nord-Kivu, explique : « La population de Bunagana avait vraiment besoin de cette ouverture, parce qu’elle vit des échanges entre elle et la population de l’autre côté de l’Ouganda. Mais, les premiers bénéficiaires, ce sont les opérateurs économiques parce qu’ils n’auront plus à payer les frais supplémentaires qu’ils payaient notamment dans la frontière avec le Rwanda, étant donné que le trajet à partir de Nairobi était devenu très long jusqu’à la grande barrière. Nous avons demandé à la direction politique du CNDP de nous faire la liste de toutes les personnes qui travaillaient, pas seulement à Bunagana, mais sur l’ensemble de l’espace qu’ils étaient entrain d’occuper, pour que dans la recherche de la solution globale à toutes les questions qui se sont posées, nous puissions aussi intégrer cette dimension. Certainement que certains cadres du CNDP devront intégrer certains services au regard du tableau qui nous sera présenté par la direction politique. »

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner