Mahagi : les étudiants réclament le départ de l’administrateur du territoire

Des policiers ont tiré en l’air jeudi pour disperser une marche d’ étudiants à Mahagi centre, territoire situé à 200 kilomètres au nord de Bunia. Une dizaine des personnes ont été arrêtées. Dans un mémorandum adressé au commissaire de district, ces étudiants exigent le départ immédiat de l’administrateur du territoire. Tout est parti des accusations portées contre cette autorité. L’administrateur du territoire est accusé d’avoir tenu des propos discourtois envers les membres de la communauté Alur, rapporte radiookapi.net

Les étudiants affirment que le commissaire du district présent à Mahagi n’aurait réservé une suite favorable au mémorandum qu’ils lui ont remis le jeudi 26 mars. Un étudiant explique : « Il [ Ndlr : le comissaire de district] a dit qu’il n’est pas venu pour parler avec les étudiants et pourtant il reçu même la copie du mémo ». De son coté, le commissaire du district crie à la manipulation. Il condamne l’attitude des étudiants. Pierre Bakoyi déclare: « Dans l’immédiat, on doit dire qu’il faut que l’AT (administrateur du territoire) aussi quitte. Est-ce qu’il doit quitter de cette façon là? Administrativement, les autorités à tous les niveaux doivent se prononcer. Le problème de Mahagi n’est plus un problème administratif. C’est un problème maintenant purement politique. Il y a une manipulation »

Alube Leyi, président de la société civile de Mahagi, quant à lui, s’est insurgé contre la manifestation des étudiants qui a paralysé toutes les activités dans la cité. Il a également déploré la mauvaise gestion de cette crise par les autorités compétentes.

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner