Ntumba Luaba : « 50 millions de dollars attendent de soutenir la CEPGL »

La RDC a enfin nommé son représentant au sein de la direction de la CEPGL. Le professeur Ntumba Lwaba annonce déjà les priorités. Il parle notamment des centrales de Ruzizi 1 et 2 comme projets à réactiver. Regard également sur l’agro-industriel. Quant au budget, 50 millions de dollars sont déjà promis par l’Union européenne, rapporte radiookapi.net

La communauté économique des pays des grands lacs, relancée depuis deux ans, s’affiche comme un cadre de stabilité pour la région.
Le professeur Ntumba Lwaba explique les enjeux économiques de cette organisation : « Nous allons essentiellement faire en sorte que la CEPGL devienne la chose de trois peuples, et au delà. Et pour cela, la société civile sera mise à contribution, les chambres d’affaires Fec d’un autre côté. On va relancer aussi les initiatives privées. On va beaucoup travailler dans l’agroalimentaire. On va implanter notamment des fermes pilotes et modèles. Elles pourront être implantées au-delà du Kivu pour que l’ensemble du Congo se sente concerné. »

Une partie des fonds sont déjà en attente, signale le secrétaire général adjoint du CEPGL : « Il y a d’abord les fonds, en attente, de la communauté internationale. Evidement, on ne peut pas compter que sur la communauté internationale, mais je peux vous dire que l’Union européenne attendait que l’équipe dirigeante soit complétée, c’est à dire que la RDC nomme son représentant, pour débloquer 50 millions d’euros pour nous soutenir. »

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner