Kabeya Kamwanga : augmentation de cas de violences sexuelles, la société civile déplore la non prise en charge des victimes

Femmes victimes de violences sexuelles

Femmes victimes de violences sexuelles

D’après la coordination de la société civile, plusieurs fillettes sont violées à travers la cité de Keene Nkuna et ses environs, mais aucune dénonciation n’est faite. Ces actes atteignent depuis peu même les femmes mariées. Pierre Tshimbila, président de la coordination de la société civile, attribue la passivité des victimes aux coutumes. Il demande l’implication des autorités provinciales ainsi que de la communauté internationale pour mettre fin à cette pratique odieuse, rapporte radiookapi.net

Pierre Tshimbila explique ce phénomène odieux : « Il y a des femmes qui sont violées et dont les cas ne sont pas bien suivis. Parmi ces cas, on peut citer celui de Tshiombi. Deux filles mineures ont été violées, elles sont au cachot, mais le violeur court toujours. Il n’y a pas de prise en charge comme cela se passe ailleurs. Les gens ne font qu’arranger cela à l’amiable et les victimes ne sont pas prises en charge comme il se doit. Espérons qu’avec l’appui de la Monuc, on pourra trouver une solution à ce phénomène »

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner