Parc Maïko : insécurité et braconnage dans le chef des Maï Maï et des FDLR

Dans le territoire de Lubero, les FDLR et les Mai Mai Simba occupent une partie importante du parc national de la Maiko dans le secteur de Mangurejipa. Non seulement cette présence crée l’insécurité pour la population riveraine, mais elle empêche aussi les agents du parc à vaquer à leur occupation de protection de la faune et la flore dans cette réserve animalière, rapporte radiookapi.net

Les FDLR, alliés aux Mai-Mai Simba, ont installé leur quartier général à Kandabindo, au confluent des rivières Lubero et Lindi, indique la société civile du secteur de Mangurejipa. Celle-ci note que ces rebelles rwandais et leurs complices s’adonnent au braconnage et au creusage de l’or dans le parc de la Maiko.

La société civile affirme aussi que les FDLR réquisitionnent souvent la population dans leurs activités illégales. Elle indique que les jeunes sont enroulés de force par les Mai-Mai Simba. Les garçons sont utilisés comme porteurs et les filles comme esclaves sexuelles.

De son coté, le conservateur du Parc national de la Maiko, secteur de Mangurejipa, confirme l’information. Il affirme que les FDLR et les Mai-Mai Simba détruisent la faune et la flore, et empêchent les gardes parc d’accomplir leur mission. Au mois de mai dernier, rappelle-t-il, les rebelles ont molesté une équipe de gardes parc et leur ont ravi 7 armes.

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner