CPI : confirmation des charges contre Jean Pierre Bemba, ses avocats comptent interjeter appel

Jean Pierre Bemba pendant les audiences

Jean Pierre Bemba pendant les audiences

La chambre préliminaire II a conclu qu’il y a des preuves suffisantes donnant motifs substantiels de croire que Jean Pierre Bemba, pour avoir effectivement agi en qualité de chef militaire, est pénalement responsable des crimes de meurtre, viol et pillage. Le chargé de la communication à la CPI/Kinshasa précise néanmoins que Jean-Pierre Bemba sera poursuivi en tant que chef hiérarchique, mais n’aura plus la responsabilité pénale individuelle initialement retenue contre lui, rapporte radiookapi.net

Les charges contre Jean Pierre Bemba ont été confirmées hier lundi dans la soirée. La chambre préliminaire II a alors ordonné le jugement du leader du MLC. Selon le chargé de la communication à la CPI/Kinshasa, une chambre de première instance sera mise en place dans les tous prochains jours. Elle aura pour charge de définir le calendrier pour l’ouverture de l’audience.

Paul Madidi explique que, maintenant que les charges ont été confirmées, une chambre de première instance sera nommée afin d’organiser le procès : « C’est cette chambre de première instance qui va fixer la date du procès, dans les tout prochain jours. »

Me Kilolo : « Nous nous réjouissons que la cour pénale n’ait retenu que le strict minimum »

Du côté du collectif des avocats de Jean Pierre Bemba, on se réjouit du fait que la cour n’a retenu que le strict minimum en terme de responsabilité de Jean Pierre Bemba. Selon Maître Kilolo, les avocats vont interjeter appel : « C’est la chambre d’appel qui va décider, mais nous nous réjouissons de savoir que la cour pénale n’a retenu que le strict minimum en terme de responsabilité, et tout le reste a été totalement rejeté. »

Pour Me Kilolo, il s’agit maintenant de démontrer que Jean-Pierre Bemba n’était pas le chef militaire à la tête de ses troupes en RCA : « Nous allons réserver, bien entendu, la primeur de nos arguments à la chambre d’appel. Mais, nous pensons objectivement que nous avons toutes les raisons de faire valoir des arguments pour montrer que Jean Pierre Bemba n’était pas le chef militaire des soldats, qui dépendaient de la hiérarchie militaire centrafricaine. »

François Mwamba : « Le dossier de Jean pierre Bemba est vide »

Du côté du MLC, on continue à clamer haut et fort que ce dossier est totalement vide. Pour le secrétaire général de ce parti, on devra finalement faire justice à Jean Pierre Bemba.

En outre, François Mwamba note que les raisons de l’arrestation de Jean Pierre Bemba ne font plus partie des charges retenues contre lui : « On avait arrêté Jean Pierre Bemba au motif qu’il serait personnellement responsable des crimes de guerre et des crimes contre l’humanité. Ces charges là ont totalement été écartées par les juges. En ce qui nous concerne, nous continuons à clamer haut et fort que ce dossier est effectivement vide et que, in fine, on devra pouvoir faire justice à Jean Pierre Bemba, c’est-à-dire le libérer. »

Pour rappel, les troupes du MLC ont été déployées en RCA en 2002 – 2003 en renfort à celles du président Ange Felix Patassé. Ce dernier était alors en proie à la rébellion menée par l’actuel président centrafricain François Bozize.

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner

Sondage

Mots-clés populaires

Ebola (85)
Ceni (85)
RDC (72)
élection (64)
Elections (64)
FARDC (45)
Beni (43)
Monusco (38)
Opposition (32)
ADF (30)
Vclub (27)
FCC (25)
Caf (23)
Mazembe (20)
Linafoot (20)
Léopards (19)