Mbuji-Mayi : détournements à la police, le général Patience Mushid met en garde les commandants

Police Nationale Congolaise

Police Nationale Congolaise

Les commandants de police qui oseront détourner la solde de leurs unités seront déférés devant l’auditorat militaire. C’est la mise en garde de l’inspecteur provincial de la police nationale au Kasaï Oriental, le général Patience Mushid Yav. Il s’exprimait ainsi, mercredi, au cours de la restitution d’un atelier provincial sur la reforme de la police, rapporte radiookapi.net

Le général Patience Mushid Yav s’est adressé aux commandants des grandes unités et à tous les commandants des districts de la police du Kasaï Oriental. A cette occasion, il a affirmé que toute tentative d’opérer des retenues sur la solde des policiers sera considérée comme un détournement. « Je profite de l’occasion pour vous mettre en garde. Celui qui ne donnera pas le petit montant que le gouvernement congolais a pensé remettre aux pauvres policiers, je le mets automatiquement à la disposition de l’auditorat militaire. Le dernier policier touche 34.776 Francs congolais (environ 40$ US). Ce taux salarial est appliqué depuis deux mois. Si j’apprends que l’argent qui était en train de sortir est détourné, nous allons appliquer la tolérance zéro. Voilà la transparence et la bonne gouvernance que la réforme de la police est en train de chercher. Cette histoire de dire que j’ai été omis, je n’ai pas reçu l’argent, je travaille je n’ai jamais été payé, c’est fini. », a-t-il déclaré.

Les détournements : une gangrène en RDC

Les détournements de la solde des policiers et militaires sont courants en RDC. Au Nord Kivu, le 2 octobre 2009, une trentaine de militaires basés dans la cité de Kanyabayonga, dans le territoire de Lubero, à plus de 150 kilomètres au nord de Goma, avaient tiré plusieurs coups de balle en l’air aux environs de 20 heures (locales). Ils protestaient contre le détournement de leur solde. Au moins 20 millions des Francs congolais (plus de 20 000$ USD) avaient été emportés par un capitaine, chargé de l’administration au sein de la 122ème brigade intégrée des Forces armées de la RDC, basée à Kanyabayonga. Le lendemain, la situation était revenue à la normale dans cette cité. Les militaires avaient été rappelés à l’ordre par leur hiérarchie. Certains avaient affirmé n’avoir pas touché leur solde, depuis près de 4 mois.
Par ailleurs, plus de 200 millions de francs congolais (environ 200 000$ USD) ont été également détournés par le directeur financier de la 8ème région militaire, au Nord Kivu. Cet argent était destiné à la paie des militaires intégrés et aux anciennes unités FARDC. Le directeur financier, qui était d’abord entendu par le service de renseignement militaire T2, avait été mis à la disposition de l’auditorat militaire de Goma. Le 24 avril à Nyamilima, à plus de 100 kilomètres au nord-est de Goma, dans le territoire de Rutshuru, un soldat des FARDC qui réclamait le paiement de sa solde de 3 mois, a tiré plusieurs coups de balle en l’air, poussant ainsi plusieurs habitants de se terrer chez eux.

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner