Masisi : 100 hectares opposent Emmanuel Kamanzi aux villageois de Katebe Kachiri

Un conflit de terre oppose, depuis peu, la population du village de Katebe Kachiri à Emmanuel Kamanzi, notable du Nord-Kivu et propriétaire de la concession Luhonga située dans le même village. La pomme de discorde : une superficie de près de 100 hectares de terres arables que les autochtones estiment revenir à leur chefferie. La concession querellée est située près de Sake, en groupement de Kamuronza, collectivité des Bahunde, en territoire de Masisi, rapporte radiookapi.net

Emmanuel Kamanzi affirme disposer d’une concession de 300 Hectares dans le village de Katebe Kachiri. D’après lui, les 100 Hectares de terres arables querellées font partie intégrante de sa concession Luhonga. Un incident s’est produit, vendredi 16 octobre dernier, dans le village Katebe Kachiri lorsqu’une délégation des autorités cadastrales est partie délimiter la concession Luhonga. La délégation a fait face à une résistance farouche de la population. Cette dernière était munie d’armes blanches, selon Emmanuel Kamanzi. Ce notable du Nord Kivu exhibe plusieurs titres de propriété justifiant qu’il est bel et bien le propriétaire de la concession de 300 hectares située de part et d’autre de la route Sake-Kitchanga. D’après lui, la querelle actuelle avec les habitants du village Katebe Kachiri est orchestrée par certains chefs coutumiers. Emmanuel Kamanzi demande que justice soit faite. « Lorsque nous avions acheté ce terrain en 2006, il n’y avait pas de problème. Quand nous sommes arrivés sur terrain, nous avons constaté que c’était une véritable rébellion qui était préparée. A présent, il faut rendre la justice à qui de droit », a-t-il déclaré.

De son côté, la population autochtone à Luhonga déclare qu’il y a une nette séparation entre la concession Luhonga et leurs terres qu’ils occupent depuis des dizaines d’années. « Lorsque nous avons fui les rebelles du Congrès national pour la défense du peuple, il [Emmanuel Kamanzi] a commencé à installer les vaches dans nos champs de la chefferie. La limite entre lui et nous c’est la route. Il a dépassé la route, il a dépassé la limite, il vient de notre côté. », s’est plaint Venant Hangi, notable et chef de village de Katebe Kachiri.
Le conservateur des titres fonciers de Masisi et Walikale, Géant Mugangu, indique avoir entamé des démarches avec le concours de l’autorité coutumière pour départager les deux parties en conflit.

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner