AMP : démission de Katumba..., Koyagialo fait le point

Koya Gialo

Koya Gialo

Le député national Augustin Katumba Mwanke n’exerce plus les fonctions de secrétaire exécutif au sein de l’Alliance de la majorité présidentielle (AMP). Son adjoint dans ces fonctions, M. Koyagialo Ngbase te Gerengbo, a, dans une interview exclusive accordée jeudi soir à radiookapi.net, confirmé l’information. Il fixe, en outre, l’opinion sur des conditions qui entourent cette démission ainsi que sur le climat actuel au sein de l’AMP, famille politique du chef de l’Etat, Joseph Kabila.

Radio Okapi : M. Koyagyalo, nous avons appris que M. Katumba Mwanke n’est plus secrétaire exécutif de l’AMP et que vous-même l’avez remplacé à ce poste. Confirmez-vous cette information ?

Je confirme la première partie de l’information mais pas la seconde. En fait, l’information a peut-être été donnée il y a quelques jours seulement, mais les faits datent d’au moins sept mois. Il y a sept mois que l’honorable Katumba Mwanke a remis sa démission. Nous n’avons pas donné l’information pour des raisons que nous seuls connaissons. Il y a une semaine qu’il a confirmé et il a remis le tablier pour faire autre chose au sein de famille politique.

Et justement, de quelle autre chose il s’agit, peut-on le savoir à ce jour ?

Non, à ce jour, je ne suis pas en mesure de vous le dire, mais il reste dans la famille politique. Ce n’est pas comme d’aucuns l’ont dit, qu’il a quitté la famille politique. Non, il est dans la famille politique. Il est appelé à faire autre chose au sein de la famille politique. Il est appelé à faire autre chose au sein de la famille politique et je ne le remplace pas.

Peut-on s’attendre à ce qu’il soit le prochain premier ministre par exemple ?

Ça, je ne peux vraiment rien vous dire parce que ça n’a rien à avoir avec toutes les spéculations qui tournent autour du remaniement. Il a remis sa démission, je vous ai dit, il y a de cela au moins sept mois et c’est la confirmation qui date d’il y a quelques jours.

Eh bien, s’il y a spéculation justement c’est parce que l’information filtre très peu. Ne serait-ce pas parce que l’on le propose au poste de secrétaire général du PPRD ?

Non, je ne peux vraiment pas vous le dire parce que je ne connais pas comment le PPRD (parti présidentiel) est organisé. Il a remis sa démission au moment où le président Boshab était encore aux affaires. Et je crois que ça n’a rien n’à avoir avec cela.

Alors que nous dites-vous ce soir ?

Tout ce que je peux vous dire c’est de patienter et d’attendre. Lorsque les événements évolueront dans le sens que…peut-être vous souhaitez, eh bien vous serez informé.

Nous avons même appris qu’il a quitté sous très haute tension au cours d’une réunion de l’AMP tenue il y a plus d’un mois.

Non, non, non, sans aucune…ce sont des rumeurs, je vous le dis. C’est vraiment pour des raisons de convenance personnelle qu’il a préféré remettre sa démission pour faire autre chose au sein de la famille politique.

N’aurait-ce pas trait à ce que beaucoup d’autres membres de l’AMP ont dit il y a quelque temps notamment Olivier Kamitatu, sur la restructuration de l’AMP ? Apparemment, il y a des remous déjà dans la famille politique du chef de l’Etat.

Le président de l’ARC, le ministre Olivier Kamitatu, n’a pas innové quand il parle de la restructuration de l’AMP. Puisque la restructuration de l’AMP est à l’ordre du jour depuis au moins une année. Et le président Kamitatu a peut-être tout simplement rappelé. La restructuration devra porter bien sûr sur d’abord la mise en place de toutes les structures qui étaient prévues et qui ne sont pas opérationnelles et puis ensuite, puisque nous sommes aujourd’hui, une plate forme de gestion du pouvoir, mais nous ne devons pas en rester là ! Nous devons voir une ouverture vers la gestion des échéances électorales qui pointent à l’horizon et dont les plus immédiates sont les élections municipales et locales. Donc, nous ne pouvons pas partir d’une structure destinée à gérer le pouvoir pour assurer la gestion des élections. Nous devons envisager une structure qui, à la fois gère le pouvoir et prévoit l’organisation des élections municipales et locales et à l’échéance 2011, les présidentielles, les législatives…

Qui remplace Augustin Katumba Mwanke à l’AMP ?

C’est dans la discrétion de l’autorité morale de l’AMP et c’est lui qui décide. Ce n’est pas un poste électoral. Et ce n’est pas encore fait. Donc, l’honorable Katumba Mwake n’est pas encore remplacé.

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner