Prix de carburant à Kinshasa: le gouvernement et les pétroliers en désaccord

Une station service à Kinshasa.Une station service à Kinshasa.

Une station service à Kinshasa.

Le prix de carburant à la pompe va-t-il augmenter ou pas à Kinshasa? La question était au centre d’une réunion de plus de 4 heures qui a réuni, jeudi 3 février, le gouvernement et les pétroliers. Les deux parties se sont séparées en queue de poisson. Mais les négociations se poursuivent ce vendredi 4 février.

Pendant ce temps, les stations vendent le carburant de façon irrégulière depuis jeudi.

Les pétroliers veulent une hausse du prix du litre à la pompe suite à la hausse du baril sur le marché international.

Pour certains d’entre eux, le litre devrait aller jusqu’à 1300 ou 1350 Francs congolais (environ 1.5 USD) soit 200 francs congolais de plus qu’aujourd’hui.

Une augmentation combinée à un franc congolais qui recherche sa stabilité entraînerait une augmentation des prix avec comme conséquence la diminution du pouvoir d’achat de la population, estiment les experts.

Le gouvernement n’en veut pas et avait déjà subventionné le secteur pour prévenir une hausse qui s’annonçait début janvier.

Dans l’hypothèse où le gouvernement chercherait de nouveau à financer la nouvelle hausse de prix attendus, les pétroliers veulent plus de garantie sur cette compensation.

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner