Kinshasa: hausse des prix des denrées alimentaires

Une vue des commercants et clients au Marché Municipal de Matete (Kinshasa/RDC), Radio Okapi/Ph. Aimé-NZINGA

Les prix de certaines denrées alimentaires de première nécessité connaissent, depuis quelques semaines, une légère augmentation dans les marchés de Kinshasa. Radio Okapi l’a constaté, mardi 13 novembre, au terme d’une ronde effectuée au marché Gambela et au Marché central.

Un sac de riz de 25 Kg, par exemple, qui se vendait le mois dernier autour de 25 et 27 dollars américains, varie actuellement entre 27 et 30 dollars. Un bidon d’huile de 5 litres de marque Simba qui se négociait à 12 000 FC, soit 10,4 USD, se vend à 12 500 FC, soit 10,5 USD.

Une mesurette de sucre est vendue à 750 franc congolais (0,81 USD), alors qu’elle se vendait, il y quelques jours, à 700 Franc congolais (0,73 USD).

Coté vivres frais, 1Kg de poisson chinchard se négocie à 3 000 franc congolais (3,3 USD) au lieu de 2 800 franc congolais (3,1 USD).

«Les prix de denrées alimentaires ont effectivement augmenté, tout a bougé et cela depuis quelques semaines. Les festivités de fin d’année approchent mais, à notre grande surprise, le prix de la bière a augmenté et il en est de même pour la nourriture», s’est plaint un acheteur au Marché central de Kinshasa.

Dans les différents marchés de la capitale, la population déplore cette flambée des prix au moment où le taux de change n’a pas bougé. Un dollar américain se négocie toujours autour de 900 à 915 francs congolais.

A l’approche de festivités de fin d’années, le souhait de tout congolais est de voir le prix de denrées de première nécessité, être accessibles à toutes les bourses, disent-ils.

Flambée du prix de maïs à Moba 

A Moba (Katanga), la population se plaint de l’augmentation, depuis trois mois, du prix de l’unité de maïs qui vient de passer à 7 000 francs congolais (8 USD) contre 5 500 (5,5 USD).

L’autorité locale  attribue cette hausse aux mauvais résultats de la dernière campagne agricole et envisage de prendre des mesures pour protéger le consommateur local.

Pour protéger les consommateurs locaux, l’administrateur du territoire de Moba, Crispin Mumba, interdit l’exportation de la farine de maïs voire du manioc dans cette partie du Katanga.

Lire aussi sur radiookapi.net:

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner