Sud-Kivu : la société civile demande à la police d’intensifier sa présence dans la mine de Mukungwe

La tension est restée vive  dans la localité de Mukungwe au Sud-Kivu où des affrontements ont lieu depuis jeudi dernier autour du carré minier dénommé «  Maroc ».  Patrick Nyamatomwa, membre du bureau de la coordination de la société civile, a demandé  à la police des mines d’intensifier sa présence dans les carrés miniers, surtout là où l’exploitation de minerais est artisanale.

Trois familles se disputent la propriété du carré minier de Mukungwe depuis plusieurs années. Chacune d’elles utilise des militaires pour s’imposer dans la gestion de cette carrière riche en or.

Selon la société civile, il ne s’agit pas du premier cas de ce genre. Elle estime que les militaires se permettent d’agir de la sorte à cause de l’absence ou de l’insuffisance de la police des mines en province.

L’administrateur du territoire qui avait annoncé son séjour sur place pour ouvrir une enquête, après une réunion extraordinaire de sécurité, a annulé son voyage à la dernière minute pour des raisons qui n’ont pas été révélées.

 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner