CMC: Mazembe ramène la 2e place, et son buteur attitré, Kaluyituka, un ballon d’argent


Alain Kaluyituka(à gauche), ballon d'argent après Eto'o, ballon d'or (au centre) à l'issue de la Coupe du monde des clubs 2010 à Abu Dhabi (photo fifa.com).

Le TP Mazembe de Lubumbashi a perdu samedi 18 décembre à Abu Dhabi le match de la finale de la Coupe du monde des clubs (0-3) face à Inter de Milan d’Italie. En dépit de cette défaite, le double champion d’Afrique de la Ligue de la Caf ramène la 2e place et un ballon d’argent offert par la Fifa.

Panndev, Samuel Eto’o et Jonathan Biabiany ont été les buteurs du match, respectivement à la 13 ‘, la 17’ et la 85’.

Malgré cette défaite, (0-3), nombre d’observateurs estiment que le Tout Puissant Mazembe de Lubumbashi est entré dans l’histoire du football mondial.

Outre la deuxième place qu’elle a arrachée dans cette compétition de la Coupe du monde des clubs, l’équipe congolaise a également été récompensée par le Ballon d’argent de la Fifa obtenu par son attaquant et buteur maison, Alain Kaluyituka.

C’est donc le meilleurs joueur de cette compétition après le Camerounais de l’Inter, Samuel Eto’o, qui, lui, a reçu le Ballon d’or.

Et jamais un sans deux, le feu follet du TP Mazembe nominé parmi les meilleurs de la saison 2010 par la Caf pourra avoir une autre récompense ce lundi 20 décembre au Caire, en Egypte, lors d’une cérémonie de Glo-Caf Awards.

La délégation de Mazembe regagne le pays ce dimanche 19 décembre.

On se console à Matadi

Dans la plupart des villes du pays les réactions étaient mitigées après la défaite de Mazembe face au club italien.

A Matadi, dans la province du Bas-Congo, dans la partie ouest du pays, les Matadiens attendaient avec impatience le sacre du TP Mazembe en Coupe du monde des clubs champions.

La déception a été grande au coup de sifflet final avec ce score sévère de 0-3.

Toutefois,  pour la la plupart des supporters de la place, Mazembe n’a pas démérité.

«Je suis content parce que,  pour la première fois, une équipe congolaise vient de jouer un match de la finale de la Coupe du monde des clubs. Je dois me réjouir, félicitation à Mazembe.»

«Nous sommes très contents, notre équipe du Congo, Mazembe, a représenté la République valablement. Dans l’avenir, on pourra se réjouir davantage. »

«Nous n’avons pas démérité, nous avons bien joué, c’est une question d’expérience…»

Autant des déclarations faites par quelques habitants de la ville portuaire.

D’une manière générale, la deuxième place occupée par le représentant africain, synonyme de vice-champion du monde, a quand même consolé les Matadiens.

Ces derniers pensent que la prochaine fois, Mazembe pourrait remporter cette compétition.

Tension à Lubumbashi

En revanche, à Lubumbashi, au Katanga, quelques actes de vandalisme ont été commis par des supporters en colère.

La tension est montée d’un cran après le deuxième but de l’Inter de Milan.

Pour la plupart de ceux qui suivaient le match  à l’écran géant, toutes les actions offensives de Mazembe étaient freinées par l’arbitre.

Ce qui n’a pas permis aux Corbeaux de revenir dans les match, selon eux.

Ils ont également déploré dans le chef de l’arbitre la multiplication des cartons jaunes contre les joueurs congolais,  tout en restant passif aux fautes commises par les coéquipiers de Samuel Eto’o.

Ainsi, dès le dernier coup de sifflet, nombre d’entre eux s’en sont pris aux biens chinois, en s’attaquant notamment au siège de CCT, une entreprise des télécommnications chinoise, située dans les installations de la poste locale.

Jets de pierres, vitres cassées et étalages vitrés mis à sac dans l’espoir d’y trouver des téléphones généralement exposés.

Un ordinateur trouvé emporté.

C’est certainement par méprise que ces supporters lushois de Mazembe ont visé les biens chinois.

Pour eux, l’arbitre qui avait officialisé la rencontre était un Chinois.

Alors qu’il était pourtant un Japonais.

Dépêchés sur place, des éléments de la police ont dû tirer des balles en l’air pour disperser la foule.

Difficile d’établir pour l’heure un quelconque bilan.

Même l’écran géant a essuyé des projectiles.

Le responsable de cet écran géant s’est dit choqué, parce que cet  outil est mis gratuitement à la disposition de la communauté.

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner