Claude Leroy : « Penser que la Guinée est un adversaire facile serait faire preuve de beaucoup de légèreté »

Le sélectionneur de la RDC, Claude Le Roy. Radio Okapi/ Ph. John Bompengo

Au lendemain du tirage au sort du tour final des éliminatoires de la Can 2013, le sélectionneur de la RDC, Claude Leroy a déclaré dans une interview à Radio Okapi ce vendredi 6 juillet, que la Guinée équatoriale n’est pas un adversaire facile. Si la RDC réussit à éliminer la Guinée, elle sera qualifiée à la prochaine Can, compétition à laquelle elle n’a plus participé depuis 2006. Voici l’intégralité de l’interview du technicien français.

Radio Okapi : La Caf a procédé hier jeudi au tirage au sort du dernier tour des éliminatoires de la Coupe d’Afrique des nations 2013. La RDC va rencontrer la Guinée équatoriale. Quelles sont vos premières impressions ?

Claude Leroy : C’est un tirage qui aurait pu être plus compliqué. Mais penser que la Guinée serait un adversaire facile serait faire preuve de beaucoup de légèreté. Cette équipe a été en quart de finale de la dernière Can avant d’être éliminée par la Cote d’Ivoire. Elle a battu le Sénégal et la Lybie dans un groupe où l’on pensait qu’elle finirait dernière.

Au classement Fifa, ils sont juste devant nous. Il va falloir bien se préparer. On a une chance. Il va falloir faire un match très sérieux à Kinshasa au stade des Martyrs devant notre public en septembre pour pouvoir préparer le match retour à Malabo.

La Guinée est une équipe qui joue bien. Est-ce que vous croyez que cette fois-ci les Léopards vont se qualifier à la Can ?

J’espère que vous ne m’attribuez pas les ratés. Je n’étais pas là.

La Guinée équatoriale est une équipe où l’on retrouve beaucoup de joueurs naturalisés notamment des Brésiliens, des Camerounais et des Ivoiriens. Ça n’est plus la même Guinée qu’on a connue par le passé.

Mais de notre côté, nous commençons petit à petit à avoir une équipe solide. Il va encore falloir la renforcer. Il va encore falloir que quelques grands professionnels viennent nous rejoindre pour nous donner un coup de main et franchir un pallier. Ça va déjà de mieux en mieux. On progresse, mais on est encore loin de ce qu’on voudrait. Il faut qu’on soit encore plus exigeant.

Et le match qui aura lieu au début du mois de septembre va être déterminant. C’est pour cela qu’il ne faut rien oublier. J’ai déjà appelé (la fédération) ce matin pour qu’on pense déjà à réserver l’hôtel, qu’on apprête le bus pour que tout soit parfaitement prêt. Il ne faut pas qu’il y ait des concerts dans l’hôtel où on sera logé. Tout doit être programmé à l’avance pour qu’il n’y ait aucun problème dans notre préparation.

Comptez-vous organiser un match ou un stage de préparation ?

Non, il ne faut pas faire n’importe quoi en donnant l’illusion qu’on va faire des matches de préparation alors qu’on n’aurait pas la moitié de notre effectif.

Par contre, il faudrait réussir à trouver trois ou quatre jours en plus que les quatre dont nous disposerons normalement pour préparer ce match du 7 ou 8 septembre.

L’idéal serait qu’on commence à être en regroupement à partir du 28 août mais en ce moment là il y a des matches de Ligue des champions [NDLR : à laquelle participe Mazembe qui prête plusieurs joueurs à l’équipe nationale]. Ça va être compliqué.

Avantage ou inconvénient de jouer le match aller à domicile ?

Inconvénient. C’est toujours bien de jouer le match retour à domicile. Mais on sait qu’avec le public du stade des Martyrs, les gens ont pris conscience que les choses évoluent bien. Il commence à avoir une ébullition autour de notre équipe. Les choses évoluent dans le bon sens mais il faut qu’on ait un coup de main pour pouvoir encore avancer parce qu’on a besoin de moyens pour bien se préparer.

Le fait que vous ayez vu cette équipe de Guinée équatoriale jouer lors de la dernière Can, est-ce une chance pour les Léopards ?

C’est aussi pour cela que j’étais là-bas. Je les ai vus jouer tous les quatre matches. J’ai toutes les cassettes des matches. J’ai même parlé avec certains joueurs. Ça va nous rendre un grand service maintenant qu’on sait qu’ils ont des joueurs de talent comme leur gardien de but, le défenseur central, le petit Konaté au milieu, leur attaquant gaucher.

Ils ont fait un super parcours au cours de la Can 2012 [NDLR : Qu’ils jouaient à domicile] notamment deux très bons matches contre la Lybie et le Sénégal. Ça ne va pas être facile mais si on a tous nos joueurs comme j’en rêve depuis que je suis revenu en RDC, je crois que ça va passer.

Est-ce que vous avez réussi à convaincre certains joueurs congolais évoluant à l’étranger qui hésitent à venir rejoindre la sélection ?

J’y travaille tous les jours. J’ai eu une longue conversation avec Youssouf Mulumbu qui est actuellement à Kinshasa. J’espère qu’il a pu discuter avec les autorités du pays comme il le souhaitait. Il faut savoir que les joueurs ont aussi besoin de sentir qu’il y a une volonté, à tous les niveaux, d’aider la sélection à se qualifier pour la prochaine Can en Afrique du Sud.

Cette qualification est mon premier objectif. Et nous sommes à cent quatre-vingts ou deux cent dix minutes (s’il y a des prolongations) de cette qualification. Il ne faudra rien négliger.

Vous étiez le sélectionneur des Léopards en 2006 lors de leur dernière participation à la Can. La prochaine qualification ça sera aussi avec vous ?

Avant d’être en Afrique du sud il va falloir éliminer la Guinée équatoriale. C’est sûr que ça ne va pas être facile. Je pense que nous avons les arguments pour pouvoir nous qualifier mais si on pense que ça va être facile on passera à coté. Ça va être 10% d’inspiration et 90 % de transpiration.

Que pensez-vous des autres confrontations des ces éliminatoires ?

Le match Sénégal-Cote d’Ivoire va être terrible parce qu’une des grandes nations du football, africain en terme de talent, va rater la prochaine Can. Ces deux équipes ont un nombre incroyable de joueurs talentueux même si le Sénégal a raté sa dernière Can.

Il y a aussi d’autres bonnes confrontations intéressantes comme Togo-Gabon ou Lybie-Algérie. Ce dernier match nous intéresse beaucoup [NDLR : la RDC est dans le même groupe que la Lybie dans les éliminatoires de la coupe du monde 2014].

Interview réalisée par Christian Mulumba.

Lire aussi sur radiookapi.net:

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner