Foot-RDC: Jean-Max Mayaka démissionne de la coordination du DCMP

Jean-Max Mayaka, président de coordination du DCMP de Kinshasa/ Ph. Droits Tiers.

Trois mois après son élection à la coordination du DCMP de Kinshasa, Jean-Max Mayaka a jeté l’éponge. “Pour éviter que ma personnalité et ma dignité soient entamées, je préfère rendre le tablier”, s’est-il confié, samedi 12 octobre, à Radio Okapi. Jean-Max Mayaka a pris cette décision après sa suspension préventive, début octobre, par le Comité élargi du team vert et blanc de la capitale qui l’accusait de tenir des réunions informelles avec des personnes non qualifiées et d’abandonner l’équipe pendant la période de recrutement.

«Le DCMP a tenu son assemblée générale le 11 août, où Jean-Max Mayaka a été élu comme président de direction. Mais il n’était pas le seul, il y a beaucoup d’autres qui ont reçu mandat des supporters du DCMP. Aujourd’hui, tenir d’autres réunions pour essayer de choisir d’autres membres, de façon informelle, c’est une façon d’envenimer la situation dans le club. C’est comme ça que le comité élargi a décidé de la sorte [de le suspendre] », avait dénoncé le secrétaire général de cette formation sportive, Me Herman Mbulambele.

Il accuse Jean-Max Mayaka de séjourner en Europe sans s’occuper de l’hébergement de l’équipe et du recrutement de nouveaux joueurs.

«Nous sommes au moment de recrutement, mais le président est allé en Europe, alors qu’on devait négocier les transferts de joueurs, les regrouper dans un site… Il a tout laissé au président de la section football. C’est comme ça que nous avons pris des mesures conservatoires, en attendant que l’assemblée se prononce », avait ajouté Me Herman Mbulambele.

La crise secoue le DCMP à deux semaines du début du championnat de la Ligue nationale de football (Linafoot), « Division I » dont le démarrage est fixé au 27 octobre prochain.

De son côté, Jean-Max Mayaka avait, à l’époque, rejeté toutes ces allégations les qualifiant de « vaste blague ». Il avait succédé a Antoine Musanganya qui, l’année dernière, avait eu le même désaccord avec la co-fondation (un organe composé de sages et de certains anciens dirigeants émérites) conduite par le doyen François Ngombe alias Maître Taureau.

La pomme de discorde entre ses deux structures : la transformation de DCMP d’une Association sans but lucratif (Asbl) en une société privée à responsabilité limitée (SPRL). L’idée de Musanganya d’opérer cette mutation avait été rejetée par la co-fondation.

Lire aussi sur radiookapi.net:

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner