Le footballeur Aziz Makukula réfléchit sur la suite de sa carrière

Aziz Makukula, football portugais d’origine congolaise/Ph. Radio Okapi. Christian Mulumba.

Le footballeur portugais d’origine congolaise, Aziz Makukula, est à Kinshasa depuis quelques jours pour réfléchir sur la suite de sa carrière. Il n’ a pas encore pris une décision définitive sur son avenir en football mais il se voit déjà dans d’autres projets personnels, dont son groupe Azmak. Invité de Radio Okapi samedi 7 juin, il affirme qu’il n’a plus ses jambes de 20 ans. « Je pense que je pourrai toujours me défendre. Mais sincèrement, là je suis plus visé à d’autres choses», dit-il. Après avoir évolué dans les championnat du Portugal, d’Espagne, de France, de Turquie et actuellement en Grèce, il dit vouloir « marquer ses empreintes » dans son pays natal. L’ancien attaquant de Fc Séville parle aussi de la blessure de son compatriote Cristiano Ronaldo et des chances du Portugal au mondial Brésil 2014.

 

Radio Okapi : Aujourd’hui vous jouez en Grèce. C’est un point de chute final ou Aziz Makukula va encore continuer la saison prochaine ?

Aziz Makukula : c’est vrai que je n’étais pas stable [dans ma carrière]. Là où je suis resté pendant longtemps c’est en Espagne, au FC Séville. C’est là où je me suis senti bien. En Grèce, j’étais bien avec l’ancien coach et quand un entraîneur portugais est arrivé, on ne s’entendait pas et je suis parti. Il faut être honnête. Peut-être que c’est moi qui n’étais pas en forme. Sinon le temps passe, on prend de l’âge. Il y a la relève. Il y a des jeunes qui viennent.

Radio Okapi : et vous voulez déjà laisser la place aux jeunes ?

Aziz Makukula : je pense que je peux encore jouer au football mais sincèrement, là je suis plus visé à d’autres choses. J’ai encore une semaine pour prendre une bonne décision s’il faut vraiment continuer avec le football ou l’arrêter.

Radio Okapi : le mercato s’ouvre bientôt et vous réfléchissez encore ?

Aziz Makukula : il y a encore des clubs qui s’intéressent à moi. Là c’est plus l’expérience qui va compter. Mais je n’ai plus mes jambes de 20 ans. Mais je pense que je pourrai toujours me défendre. Là c’est ma qualité et mon expérience qui vont plus compter. Ces 7 jours à venir vont m’aider à réfléchir et prendre une décision sur ce que je ferai dans le futur.

Radio Okapi : donc, vous pensez déjà à votre reconversion. Serez-vous agent de joueur ou président d’un club ?

Aziz Makukula : a court termes, j’ai crée un groupe Azmak qui contient plein de choses à l’intérieur. J’aurai le temps de mettre mes projets en place et y travailler.

Radio Okapi : vous pouvez par exemple créer un centre d’encadrement des jeunes ?

Aziz Makukula : Il y en a peut-être qui pourront dire que je suis venu profiter de la RDC parce que je compte mettre fin à ma carrière. Mais les gens savent que j’ai toujours voulu jouer pour la RDC [en 2005]. Je me suis battu comme un fou à la Fifa et cette instance a refusé. C’est alors que le Portugal m’avait récupéré. Le but c’est investir et travailler dans le monde de football. Le problème est qu’on nous met souvent en difficultés parce que nous ne sommes pas soutenus. Ce qui n’est pas le cas ailleurs.

Radio Okapi : vous ne pensez pas devenir entraîneur ?

Aziz Makukula : ça jamais. Je n’y pense même pas. Je n’en ai pas le profil et je ne supporterai pas devenir entraîneur.

Le mondial et le cas Cristiano Ronaldo

Radio Okapi : vous êtes à Kinshasa à 5 jours du coup d’envoi du mondial 2014. Vous ne serez pas au Brésil ?

Aziz Makukula : (Rires). Bien parlé. J’allais être bien si je faisais partie de la liste des 23 qui représentera le Portugal. Mais non. Heureusement ou malheureusement pour moi, je ne sais pas. Mais je suis ici à Kinshasa ave ma famille et mon pays. C’est là où je suis bien.

Radio Okapi : mais est-ce que vous irez quand même au Brésil ?

Aziz Makukula : sûrement. Je serai au Brésil voir le Portugal

Radio Okapi : vous n’irez pas voir les équipes africaines jouer au Brésil ?

Aziz Makukula : Il faut être honnête dans la vie. Il faut toujours avoir son identité et défendre ses couleurs. J’irai voir le Portugal. Ça c’est sûr.

Radio Okapi : Cristiano Ronaldo est blessé. Sa blessure tient en haleine tout le Portugal ?

Aziz Makukula : ce n’est pas facile [sans Cristiano Ronaldo]. Sincèrement, le Portugal est trop dépendant de Cristiano, c’est la star de l’équipe. Son absence risque d’entamer le moral des autres joueurs. Je ne pense qu’il fera un bon parcours. Mais il y a quand même d’autres joueurs qui peuvent faire quelque chose. Ils sont motivés et je crois que ça ira dans le bon sens.

Propos recueillis par Christian Mulumba.

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner