Franck Verhoestraete: «Je suis fier de représenter la RDC ici en Argentine»

Le pilote belge, Frank Verhoestraete (à droite), et son accompagnateur Marc Devos à leur arrivée sur le boulevard Triomphal de Kinshasa, samedi 2 mars 2013, première étape de la traversée de la RDC d’ouest à l’est . Ph. E. Matondo

Le motard congolais d’origine belge Frank Verhoestraete est déjà en Argentine, où il va parcourir, pour la 4è fois, le Rallye raid Dakar 2015. Cette course de 10 000 km se tiendra du 4 au 17 janvier 2015 entre Argentine, Bolivie et Chili, en Amérique du Sud. Dans un entretien téléphonique avec Radio Okapi, samedi 3 décembre, il a assuré qu’il ferait tout pour défendre les couleurs de la RDC.

Radio Okapi: Franck Verhoestraete, comment est-ce que vous vous sentez à quelques heures du coup d’envoi du Rallye raid Dakar 2015?

Franck Verhoestraete: Je me sens très bien. Tout s’est bien passé. Nous avons à faire les vérifications administratives et techniques. Les motos sont prêtes pour le départ, et je suis patient pour être sur la grille de départ.

RO: Quel est votre  dossard cette année ?

FV: Je porterai le dossard 88. J’aurais plusieurs concurrents devant moi et il falloir essayer de dépasser avec prudence ; parce c’est une étape assez rapide où les dépassements seront assez délicats.

RO: Est-ce que pour vous, l’objectif c’est d’être parmi les premiers de l’étape?

FV: Dimanche et lundi, il faudra remonter les gros du paquet. Si on peut déjà grimper d’une trentaine de place, cela me fera du bien.

RO: Etes-vous parti seul de Kinshasa pour cette aventure ?

FV: Je suis parti seul de Kinshasa. Je suis le seul représentant du Congo Kinshasa à en argentine, à ce Dakar 2015 ?

RO: Vous sentez vous seul?

FV: Oui un peu.  Ça  m’aurait fait plaisir  que quelques supporters m’accompagnent, maintenant. C’est le sport, c’est comme ça! Je sais que vous [Radio Okapi] me suivez de près, vos interviews me font plaisir.

RO: Vous n’êtes pas à votre premier Dakar, est-ce que vous ressentez une différence avec vos deux précédentes participations ?

FV: Oui, vous savez, le Dakar, c’est la Coupe du Monde des Rallyes. C’est une grosse machine, une grosse infrastructure. Bon maintenant je sens que j’ai l’habitude des choses, j’appréhende les choses  avec beaucoup moins des stress par rapport aux deux dernières fois. Et même pour la gestion de course, je ne dois pas essayer de forcer dès les premiers jours parce que le rallye est très long. C’est 15 jours de course,  il faut gérer ses efforts.

RO: le parcours du Dakar 2015, est-il cassant ?

FV: Absolument, la première semaine sera assez cassante, mais rapide. La deuxième semaine par contre sera endurante, avec des espaces marathons, sans assistance. Il faudra gérer la mécanique.

RO: Que dites-vous aux nombreux internautes qui font vous suivre pendant ce rallye.

FV: Je tiens à remercier tous les supporters. Sachez que je suis fier de représenter la RDC ici en Argentine. Je ferais tout pour que vous soyez fiers de mes résultats.

Lire aussi sur radiookapi.net:

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner