Linafoot : les play-offs se joueront à huis clos à Kinshasa

Le match entre Sanga Balende et Recreativo d’Angola dimanche 1er mars au stade Tata Raphaël. Radio Okapi/Ph. Caniche Mukongo

Le Comité de gestion de la Ligue nationale de football (Linafoot) a décidé provisoirement d’organiser tous les matches des play-offs qui se jouent au stade Tata Raphaël de Kinshasa à huis clos après des violences enregistrées ces dernières semaines dans ce stade. Dans son communiqué rendu public mardi 14 avril, la Linafoot dit vouloir préserver ce seul édifice de la capitale qui accueille des matches internationaux de notre équipe nationale et des clubs représentatifs.

Patrick Banishay, le secrétaire sportif de l’As V.Club de Kinshasa juge cette décision inique et unilatérale:

« Je suis un peu désabusé pour la bonne raison que la Ligue a compétence de prendre pareille décision, mais la prendre de manière sélective, cela me choque. Ça aurait  été l’autorité urbaine de Kinshasa qui ait pris pareille décision pour des raisons de sécurité, j’aurais compris puis qu’elle n’a pas compétence d’agir en dehors de sa juridiction. Ici, il s’agit de la Ligue. Ce qui vient de se passer, que je condamne du reste, se passe dans tous les stades du pays, que ce soit sur les sites de Kinshasa, Lubumbashi et Mbuji-Mayi».

L’arbitre du match DCMP-Sanga Balende, qui se jouait dimanche dernier au stade Tata Raphaël, a interrompu cette rencontre à  la 83è minutes lorsque des supporters assis dans les tribunes se sont mis à lancer des projectiles sur l’aire de jeu. DCMP qui recevait Sanga Balende perdait en ce moment par un but à zéro.

Patrick Banishayi pense que puisque ces incidents se répètent, la Linafoot devrait prendre « une décision générale concernant les trois sites ou se jouent ses matchs»

Si les clubs concernés n’ont pas encore réagi à cette décision de la Ligue nationale de football, le président du TP Mazembe a, dans un entretien accordé à Radiookapi.net, appelé les sportifs au calme.

« Nous devons cultiver l’amour et non la haine. Je sais que le kinois aime le football, le vrai kinois aime le football et le vrai kinois condamne ce qui se passe dans nos stades. Nous devons tous en tant que président des clubs de football, prêcher l’amour et non la haine, sensibiliser nos supporters parce que cela se termine par la mort d’hommes. Je fais confiance car lorsque j’ai joué à Kinshasa en 2009 lorsque le stade de la Kenya était fermé, la population de Kinshasa a soutenu Mazembe. Je garde un bon souvenir avec la population», a déclaré Moïse Katumbi.

La Linafoot promet également des sanctions contre les clubs dont les supporters auront été à la base des incidents déplorés.

Lire aussi sur radiookapi.net:

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner