Sange : les retournés de Mutarule vivent dans le dénuement

Des hauts responsables de la Monusco se sont rendus au chevet des victimes du massacre de Mutarule en juin 2014 peu après ce drame. (Sud-Kivu). Radio Okapi/Ph.Fiston Ngoma.

Plus de 2000 personnes ont regagné leurs domiciles à Mutarule au Sud-Kivu depuis samedi 15 août dernier. Ils avaient tout abandonné derrière eux en juin 2014 après un massacré perpétré leur contrée par des hommes armés non identifiés. Selon Bireke Saidi, le chef de la localité de Mutarule, les personnes retournées manquent de tout.

«Depuis que nous sommes rentrés, nous n’avons pas d’eau, même pas d’accès aux soins médicaux. La petite quantité de vivres que nous avons amenée est presque finie. Nous demandons aux humanitaires de nous aider pour trouver à manger », a déclaré l’un de ses retournés dans un entretien avec Radio Okapi.

Lors du massacre de Mutarule, 37 personnes avaient été tuées par balles ou brûlées en une nuit.

 

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner