RDC : 33 ONG demandent à Joseph Kabila de «ne pas violer la Constitution»

Joseph Kabila, président de la RDC prête serment pour son second mandat présidentiel, le 20 décembre 2011.

La coalition de trente-trois ONG de défense des droits de l'homme de la RDC demande au président congolais, Joseph Kabila, « de ne pas violer la Constitution pour se maintenir au pouvoir mais de la respecter ». Dans un communiqué publié jeudi 27 août, elles appellent les autorités congolaises et la Commission électorale nationale indépendante (Ceni), à organiser les élections législatives et la présidentielle avant la fin de l'année 2016.

« Notre coalition réitère encore sa demande ou son appel lancé à son excellence Joseph Kabila, président de la RDC à ne pas violer la Constitution pour se maintenir au pouvoir mais de la respecter en faisant organiser les élections dans le délai constitutionnel », a affirmé le coordonnateur de ces 33 ONG, Me Georges Kapiamba de l’Association congolaise pour l’accès à la justice (ACAJ).

Le communiqué de 33 ONG a été émis au lendemain de la visite en RDC de Thomas Perriello, l’envoyé spécial de Barack Obama dans les Grands Lacs qui a rappelé au président Kabila l’attachement de Washington au respect de la constitution.

«Nous sommes vraiment satisfaits de l'implication de cette administration [américaine], comme aussi de la république française par le truchement du président François Hollande et de l'Union européenne et de la communauté internationale à travers la Monusco [Mission des Nations unies pour la stabilisation en RDC] ainsi que de l'Union africaine dans les efforts qui sont déployés afin que la RDC, à travers son gouvernement et la Ceni arrivent impérativement à organiser les élections essentielles, à savoir les élections législatives et la présidentielles avent la fin de l'année 2016 », a déclaré Me Georges Kapiamba.

«L'alternance pacifique au pouvoir en 2016 constitue un facteur indispensable pour la consolidation de la paix et du développement socio-économique en RDC», a affirmé pour sa part Timothée Mbuya de Justicia ASBL.

Le chef de la Monusco, Martin Kobler a déclaré mercredi dans la conférence hebdomadaire de l’ONU que son institution ne se mêle pas des affaires internes de la RDC mais que la position de la communauté internationale est claire : «la Constitution devra être gardée.»

Martin Kobler a aussi proposé que la Commission électorale nationale indépendante (Ceni) fournisse un calendrier électoral « réaliste et finançable.»

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner