La Prospérité : « Airbus 320 de Congo Airways bloqué à Dublin : Miminco-LLC accepte l’arrangement à l’amiable ! »

L’Airbus A320 de la compagnie aérienne Congo Airways à Kinshasa le 30/07/2015. Radio Okapi/Ph. John Bompengo

Revue de presse du mercredi 2 septembre 2015

La Prospérité revient ce matin sur l’affaire de l’avion de Congo Airways bloqué à Dublin à cause d’un litige entre le gouvernement congolais et l’entreprise minière Miminco-LLC.

A en croire le journal, la société minière, « victime d’actes d’occupation illégale et d’extorsion de ses concessions à Diboko » par des militaires congolais en 1997, a accepté un arrangement à l’amiable.

Dans une prise de position claire,  la Miminco félicite, dès le départ, le gouvernement congolais  d’avoir reconnu l’existence d’un litige, si vieux soit-il, écrit le journal. 

Mais, indique le journal, l’entreprise constate que depuis le déclenchement de l’affaire de l’aéronef de Congo Airways, le gouvernement qui, officiellement, a dit vouloir chercher à trouver un arrangement à l’amiable, n’aurait toujours pas contacté, à ce jour, les avocats irlandais de MMC-LLC.

« Au gouvernement d’assumer ses responsabilités, au regard de sa déclaration du 26 août, de l’urgence pour Congo Airways d’accueillir son aéronef dans les meilleurs délais et de la nécessité de trouver rapidement un arrangement satisfaisant pour toutes les parties », soutient le Dr Jean Ilunga Mukendi, de la Miminco, cité par La Prospérité.

Le Phare qui reprend in extenso un communiqué de Miminco estime, pour sa part, que « Miminco doute de la RD Congo ».

« MMC-LLC attire l’attention des Congolaises et Congolais sur le fait que ce dossier n’est qu’un aspect d’un litige plus global qui l’oppose à l’Etat congolais dans ses obligations de protection des investissements américains sur son territoire », lit-on dans le document.

Miminco évoque un deuxième litige : « l’occupation illégale de son siège situé en plein centre des affaires, au N° 144A du Boulevard du 30 juin, par sieur Didi Kinuani, ceci en dépit d’un certificat d’enregistrement obtenu par le Dr Jean Ilunga Mukendi,  N° AL 344 Folio 214, le 30 novembre 1994 ».

L’Observateur se penche sur les allègements fiscaux au profit de Congo Airways qui seront au menu des travaux de la commission tarifaire.

Le gouvernement a saisi la commission tarifaire afin d’examiner la possibilité d’accorder des allègements fiscaux aux importations de cette compagnie aérienne.

Forum des As s’intéresse une nouvelle fois au dialogue politique en RDC.

« Enfin un compromis sur la médiation », lance le quotidien à la Une.

De bonnes nouvelles du côté des négociateurs de l’UDPS dans les tractations avec les émissaires du chef de l’Etat, écrit le journal, indiquant qu’une divergence de taille qui divisait les deux camps vient de sauter.

Il s’agit de la question de la médiation sur laquelle un compromis est enfin dégagé, à en croire des révélations faites à la presse par Félix Tshisekedi Tshilombo, secrétaire national aux Relations extérieures de l’UDPS.

Mais l’émissaire du Sphinx de Limete n’a pas dit en quoi consistait le compromis sur la médiation, note cependant Forum des As.

En outre, rapporte le journal, Félix Tshisekedi s’est expliqué sur les incidents de vendredi dernier à Bruxelles où deux groupes de militants de l’UDPS, anti et pro-dialogue, se sont affrontés.

Pour Félix Tshisekedi, il ne s’agit pas du tout des membres du parti. « Ce sont des gens manipulés pour discréditer le parti. Car les vrais combattants de l’UDPS ne peuvent aucunement porter des revendications du parti dans la rue. Les vrais membres du parti savent que le Président de l’UDPS ne trahira jamais le peuple congolais », a déclaré le fils d’Etienne Tshisekedi, cité par le quotidien.

Le début du procès Ntaganda à la Cour pénale internationale (CPI) fait aussi la Une de certains journaux.

« Bosco Ntaganda face à son destin », titre La Tempête des tropiques.

Le journal indique que c’est mercredi 2 septembre Bosco Ntaganda est face à son destin.

« Persécuteur de femmes et filles en Ituri entre 2002 et 2003, le Terminator est poursuivi pour 18 chefs d’accusations », écrit le quotidien.

« La comparution de Ntaganda devant la CPI est une victoire pour les victimes, pour leurs familles, ainsi que pour les militants des droits humains à travers la RD Congo », fait savoir, pour sa part, L’Avenir, citant Human Rights Watch.

Le journal rappelle que Ntaganda est inculpé de 13 chefs de crimes de guerre et de 5 chefs de crimes contre l’humanité, pour meurtre et tentative de meurtre, attaques contre des civils, viol et esclavage sexuel, enrôlement et utilisation d’enfants soldats, pillage et persécution, perpétrés dans le district de l’Ituri, dans le nord-est de la RD Congo en 2002 et 2003.

A la Une du même journal, on peut lire cet article sur la visite du président congolais en Chine à l’occasion de la commémoration du 70e anniversaire de la fin de la seconde guerre mondiale.

« Tête-à-tête Kabila-Xin Jinping », titre L’Avenir.

Le quotidien croit savoir que les deux chefs d’Etat examineront l’état des contrats chinois et discuteront des moyens de renforcer et d’améliorer les relations entre les deux pays.

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner