Kasaï-Oriental : pénurie de nourriture à la prison, le ministre de la Justice lance un appel aux dons

Des détenus de la prison militaire de Ndolo le 03/12/2013 à Kinshasa. Radio Okapi/Ph. John Bompengo

Le ministre provincial de la Justice du Kasaï-Oriental a lancé le week-end dernier un appel à « toutes les personnes de bonne volonté » à apporter des aliments aux détenus de la prison centrale de Mbuji-Mayi. Jean-Claude Musaas Manyong interpelle principalement lesindividus de bonne foi, les ONG et les entreprises de la place.

«Ce sont nos frères, nos sœurs, qui sont dans cette prison. Et je pense que leur venir en aide c’est également un devoir chrétien. Si tous ceux qui commettent des forfaits pouvaient avoir la chance d’être attrapés et incarcérés, je crois qu’il y aurait beaucoup plus que ceux qui sont là actuellement. Et donc, tout le monde est exposé d’une manière ou d’une autre», a affirmé Jean Claude Musaas.

L’appel du ministre provincial de la Justice est consécutif à la situation alimentaire précaire des détenus de la prison centrale de Mbuji-Mayi. Les fournisseurs des vivres hésitent à livrer leurs produits à crédit car le gouvernement n’honore pas promptement ses factures,ont indiqué des sources sous couvert d’anonymat. Conséquence : les prisonniers meurent de faim.

A (re)lire : Kasaï-Oriental : une église évangélique donne de la nourriture aux prisonniers

Le 14 septembre dernier, le directeur de la prison centrale de Mbuji-Mayi avait alerté les autorités sur la pénurie des vivres qui guettait son établissement. Laurent Bafuafua prévenait que si cette situation de manque des vivres perdurait, elle entraînerait des décès parmi les prisonniers.

Outre la pénurie des vivres, la prison centrale de Mbuji-Mayi fait également face à la tuberculose depuis plusieurs mois. Vingt-sept détenus sont déjà morts de cette maladie depuis 2014.

En visite de travail au Kasaï-Oriental, le vice-ministre de la Justice avait facilité le transfert des prisonniers malades de tuberculose vers les institutions sanitaires et fait libérer 110 prisonniers afin de désengorger cette maison carcérale. 

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner