Lubero: l’activisme des groupes armés inquiète les habitants

Un milicien Maï-Maï manipulant son arme dans une brousse au Nord-Kivu. Ph/Droits Tiers.

L’activisme des groupes armés inquiète les habitants des villages du groupement Musindi au Sud-Ouest du territoire de Lubero (Nord-Kivu), depuis plus de deux semaines.

D’après des sources de la société civile locale, des miliciens des groupes NDC de Sheka et ceux de Lafontaine occupent plusieurs villages alors que les FDLR ne seraient pas loin du secteur.

Le NDC de Sheka occuperait environ dix villages, indiquent les mêmes sources.

Certains témoins indiquent que ces combattants auraient kidnappé mardi 29 septembre quatre creuseurs artisanaux dans un site minier où ils prélèvent des « taxes ».

De leur côté, les combattants du groupe de Lafontaine auraient pillé lundi le bétail des paysans dans le village Karambi.

La société civile locale qui s’inquiète du déplacement des nombreux habitants, fuyant l’insécurité, plaide pour un renforcement de la présence des FARDC qui seraient, selon elle, en faible effectif dans la zone.

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner