Franck Diongo : « Il n’y aura aucune élection d’ici décembre 2015 »

Franck Diongo, devant le siège de son parti politique le 7/10/2013 à Kinshasa, après avoir tenue une conférence de presse. Radio Okapi/Ph. John Bompengo

Le député national de l’opposition, Franck Diongo, reste sceptique quant à l’organisation des élections d’ici décembre 2015. Au cours d’un point de presse organisé mardi 6 octobre à Kinshasa, il condamne la Commission électorale nationale indépendante (Ceni), qui n’arrive pas à proposer « un calendrier clair » aux Congolais et reste « muette » sur cette question.

« Le discours de vérité est qu’il il n’y aura aucune élection d’ici décembre 2015 », a affirmé le président du Mouvement lumumbiste progressiste (MLP), Franck Diongo.

Le calendrier global des élections prévoyait l’organisation des élections provinciales, municipales, urbaines et locales le 25 octobre 2015. Les résultats seraient attendus le 10 décembre prochain.
Franck Diongo se dit inquiet que la Ceni ne communique pas sur l’organisation des élections provinciales. Il évoque notamment le manque d’informations et d’un calendrier « clair ».

« À 19 jours des élections des députés provinciaux, la Ceni ne nous dit pas si les élections sont reportées. Elle nous parle du report de la campagne mais reste muette sur l’organisation de ces scrutins. Il n’y a pas de calendrier clair, alors que les Congolais ont déposé des candidatures et ont payé des cautions mais ils n’ont même pas droit à l’information », regrette-t-il.

Commentant la déclaration du président Joseph Kabila du week-end dans sa ferme privée à Kingakati devant sa famille politique, Franck Diongo estime que le discours du chef de l’Etat est flou et ne rassure pas.

« La déclaration de Kingakati ne rasure rien. Elle est à la fois superficielle et on a  utilisé des termes au contour flou », a-t-il dit.

Joseph Kabila avait réuni des centaines de députés et sénateurs, dimanche 4 octobre dernier, dans sa ferme privée de Kingakati, dans la partie Est de Kinshasa. Il a affirmé qu’il n’avait jamais demandé à sa famille politique de réviser la constitution de la RDC. Le chef de l’Etat s’est aussi dit prêt pour les élections, invitant la Majorité présidentielle (MP) à préparer le dialogue politique et les échéances électorales à venir.

Jean-Bertrand Ewanga, le secrétaire général de l’Union pour la nation congolaise (UNC), avait également indiqué que la déclaration du chef de l’Etat à Kingakati sur la révision constitutionnelle, « a laissé planer le flou sur son troisième mandat ».​

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner