Actes xénophobes: retour au calme au Maniema

Carte du territoire de Lubutu, au Maniema

Les policiers et soldats déployés à Lubutu, au Maniema, ont réussi à imposer un retour au calme après une semaine d’insécurité liée à des actes xénophobes.

Les autorités locales font un bilan de 3 morts, 12 blessés et plus de 60 maisons incendiées.  Une dizaine d’étangs piscicoles ont aussi été détruits. Ces actes auraient été posés par des membres de la communauté Kumu, l’ethnie majoritaire dans le territoire de Lubutu, à l’endroit de Congolais n’étant pas originaires de la région. Environ 320 familles ont été déplacées.

Le gouverneur intérimaire et ministre provincial de l’environnement appelle au respect de la constitution. «Nous sommes en train d’exécuter la politique d’action nationale du chef de l’Etat, qui veut que tout le pays soit pacifié et que tout le monde vive en paix», affirme Patrick Lupia. «Nous sommes les fils d’un même pays, d’une même province, et tout le monde peut aller vivre où il veut».

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner