Immondices à Kinshasa: la Primature renvoie la balle au gouvernement provincial

Des charretiers et des préposées pour l’évacuation des poubelles publiques sont exposées aux maladies, fautes de tenues appropriées, novembre 2013 à Kinshasa-Bandalungwa. Radio Okapi/Ph. John Bompengo

Qui doit dégager les immondices qui s’entassent dans les stations de collecte de plusieurs communes de Kinshasa depuis quelques jours ? Le gouvernement central, a répondu le gouverneur de Kinshasa, André Kimbuta à Radio Okapi. Mais dans un communiqué dont une copie nous est parvenue vendredi 20 novembre, la Primature indique que cette tâche revient plutôt au gouvernement provincial.

Entretemps, les immondices continuent de s’amonceler dans la capitale de la RDC.

«L’assainissement, la collecte et l’évacuation des immondices dans toutes les villes de la République, relèvent des gouvernements provinciaux», lit-on dans le communiqué de la Primature.

Le document précise que l’Hôtel de ville de Kinshasa avait garanti le gouvernement central de sa capacité de pérenniser le projet de collecte et d’évacuation d’immondices qu’assurait jusqu’en août dernier l’Union européenne.

Pour garantir la transition entre les différents gestionnaires de ce projet, le gouvernement central avait alloué, en septembre dernier, la somme de 640 000 dollars en faveur de l’Hôtel de ville de Kinshasa, souligne encore le communiqué.

Le document ne mentionne pas en revanche que le gouvernement central avait promis d’assurer la transition de ce projet pendant un an comme l’a affirmé le gouverneur de Kinshasa.

Les appels incessants de l’Union européenne aux autorités de Kinshasa pour qu’elles s’approprient ce projet de ramassage d’immondices qu’elle a géré depuis 2007 n’ont visiblement pas été entendus.

Clara Montesi, directrice de coopération de l’UE pour l’Afrique Centrale et de l’Ouest, le 8 août 2015 : «Demain, si le projet s’arrête, ça signifie qu’il y aura cumul et cumul de déchets aux stations et centrales de déchets. Et il faut noter qu’il y a en tout 42 stations opérationnelles de déchets qui vont se retrouver submergées avec toutes les conséquences sanitaires que cela va provoquer».

A (re) Lire: Kinshasa: le programme d'assainissement PARAU touche à sa fin

A Kinshasa des voix s’élèvent pour déplorer les montagnes d’immondices dans plusieurs coins de la ville faute d’évacuation. Certains kinois estiment que le gouvernement provincial de Kinshasa doit prendre ses responsabilités en main pour pérenniser le projet d’assainissement la ville.

D’autres par contre estiment que le gouvernement central doit également rendre propre sa capitale afin de préserver la santé de la population.

En attendant une solution, les populations riveraines sont obligées de cohabiter avec les odeurs nauséabondes. Avec tout le risque des maladies que représentent ces déchets.

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner

Sondage

Mots-clés populaires

Ebola (85)
Ceni (85)
RDC (73)
élection (64)
Elections (64)
FARDC (45)
Beni (43)
Monusco (39)
Opposition (32)
ADF (30)
Vclub (27)
FCC (25)
Caf (23)
Léopards (20)
Mazembe (20)
Linafoot (20)