Prise d’otage au Nord-Kivu: les rebelles FDLR chassent les habitants de Buleusa

Il y a moins d’un an, le 28 décembre 2014, avait lieu une cérémonie de reddition et désarmement volontaires d’ex-combattants FDLR à Buleusa, aujourd’hui occupée par les rebelles. Photo: Force Monusco

Après une prise d’otage d’une semaine, les combattants FDRL ont libéré dans la nuit de dimanche à lundi les habitants de Buleusa, groupement d’Iboko, en territoire de Walikalé.

Les miliciens des FDRL (Forces démocratiques de libération du Rwanda) ont chassé la population de cette communauté pour mieux l’occuper, selon des sources locales.

Certains habitants ont fui vers Kimak, où se trouvent les FARDC (Forces armées de la République Démocratique du Congo), alors que d’autres se dirigent vers Miriki et Luofu.

Les responsables coutumiers craignent maintenant une catastrophe humanitaire et les épidémies que pourraient provoquer ces déplacements de population.

« Nous demandons au gouvernement et aux organisations humanitaires d’intervenir », a dit Donatien Mongane, président de la mutuelle des ressortissants du Sud-Lubero, au micro de Radio Okapi. Il souhaite également l’intervention de l’armée congolaise, pour protéger les civils déplacés contre les miliciens.

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner