Lubumbashi: les travailleurs de Ruashi Minig poursuivent leur grève

Une vue du centre ville de Lubumbashi

Le travail n’a pas repris, mardi 1er décembre, à l’entreprise Ruashi Mining. Malgré les tentatives de reconciliation initiée par le maire de Lubumbashicilier, les employés ont poursuivi leur grève déclanchée depuis quelques jours. Ils protestent contre la hausse de l'impôt interprofessionnel sur la rémunération (IPR) perçu par leur employeur sur leur salaire d’octobre.
 
Toutes les installations de Rwashi mining étaient vides ce matin et aucune machine ne tournait. Aucun agent n’a été visible dans les usines métallurgiques.
 
Les agents ont été surpris par un communiqué de la direction générale de Ruashi Mininf qui demande au personnel non essentiel de rester à la maison jusqu’à nouvel ordre.
 
L’entreprise, selon ce communiqué, dit ne pas être en mesure de sécuriser et le personnel et l’outil de production.
 
Ce communiqué ne précise pas cependant qui est personnel non essentiel.
 
Découragés, ils ont rebroussé chemin à partir de l’agent cadre jusqu’à l’ouvrier journalier.
 
Ce lundi, les travailleurs avaient manifesté avant d’être reçu avec l’employeur par le conseil urbain de sécurité.
 
Les membres du conseil les avaient appelés au calme et à la reprise du travail.
 
Une médiation qui n’a pas rencontré l’assentiment des responsables de l’entreprise.
 
Il y a deux semaines, quatre personnes avaient été blessées lors d’une manifestation des agents de l’entreprise minière Ruashi Mining qui protestaient contre la hausse du même impôt interprofessionnel sur la rémunération (IPR) perçu par leur employeur sur leur salaire.

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner