RDC: le « Front citoyen 2016 » réclame un calendrier électoral avant le 31 janvier

Des membres de l’opposition congolaise lors d’une déclaration politique le 05/08/2015 à Kinshasa. Radio Okapi/Ph. John Bompengo

Des dirigeants de l’opposition congolaise ainsi que des membres des organisations de la société civile et des mouvements citoyens, réunis au sein de la nouvelle coalition « Front citoyen 2016 », réclament la publication d’un calendrier électoral consensuel au plus tard le 31 janvier 2016. Ils réclament également le démarrage de la mise à jour du fichier électoral au plus tard le 10 février 2016.

Réunis samedi 19 décembre à Kinshasa, les membres du Front citoyen 2016 ont affirmé vouloir obtenir l’organisation des élections dans les délais constitutionnels.

La commission électorale avait publié en février dernier un calendrier électoral fixant la présidentielle et les législatives en novembre 2016. Mais les élections prévues en 2015 dans ce calendrier n’ont pas été organisées. La commission électorale prévoit de publier un nouveau calendrier électoral mais elle fixe deux préalables.

A (re)Lire: RDC: la Ceni pose deux préalables majeurs avant de publier un nouveau calendrier électoral

Pour Jonas Tshiombela, coordonnateur de la Nouvelle société civile et membre du Front citoyen 2016, il n’y a pas d’obstacle majeur qui empêcherait la publication du calendrier électoral. Il estime que tout est une question de volonté politique.

« On doit intégrer 10% presque de notre communauté en âge de voter. Il faut qu’on ait une nouvelle loi sur l’identification si on doit intégrer les Congolais de l’étranger. Et si, d’ici février tout cela est mis en place, il est probable que nous arrivons dans le délai constitutionnel en organisant les élections sans beaucoup d’écueils », soutient-il.

Jonas Tshiombela rejette cependant l’idée d’organiser un  dialogue pour discuter de ces questions.

« C’est une crise artificielle qui a des solutions déjà au niveau de certaines institutions. Qu’est-ce qui bloque les institutions, par exemple, pour mobiliser les fonds ? Est-ce qu’on va trouver ça au dialogue ? », s’interroge-t-il.   

Le chef de l’Etat Joseph Kabila a annoncé la convocation d’un dialogue pour discuter notamment du financement des élections et du fichier électoral. Mais plusieurs partis de l’opposition rejettent ce dialogue, estimant que la solution à ces problèmes peut être trouvée à travers les institutions de la République.  

A (re)Lire: RDC: Joseph Kabila annonce la convocation du dialogue politique national

Les initiateurs du Front citoyen 2016 définissent leur coalition comme un rassemblement de citoyens qui regroupe les Congolais de la diaspora, les membres des organisations de la société civile, des confessions religieuses, des organisations politiques de l’opposition ainsi que des personnalités politiques qui militent pour le strict respect de la constitution. 

Pour ce regroupement, Joseph Kabila, au pouvoir depuis 2001 et dont le dernier mandat s’achève en 2016, « ne fait plus mystère de son intention délibérée de renverser le régime constitutionnel en vigueur pour se maintenir » à la tête du pays au-delà du terme de son mandat.

Plusieurs personnalités de l’opposition font partie du Front citoyen 2016. Il s’agit notamment de Vital Kamerhe, Félix Tshisekedi, Moïse Katumbi, Eve Bazaiba et Martin Fayulu.

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner